Nouvelle-Aquitaine

[sante.fr] - Parler des AVC en Nouvelle-Aquitaine

Article
Visuel
Illustration campagne régionale AVC 2018
En Nouvelle-Aquitaine, les AVC touchent 2 personnes par heure. La prévention contre ces « attaques» est efficace, mais il faut aussi savoir reconnaître les signes d’un AVC pour agir vite et éviter les séquelles. Une vaste campagne de sensibilisation du public a été engagée par tous les acteurs de santé de la région.
Corps de texte

L’Accident vasculaire cérébral (AVC) est la 3e cause mortalité dans notre région et la 1ère cause de handicap acquis chez l’adulte entraînent une surmortalité des moins de 65 ans en Nouvelle-Aquitaine. En moyenne 2 personnes sont touchées par un AVC toutes les heures et plus d’1 sur 3 gardera des séquelles invalidantes (voir « les chiffres clés » ci-dessous). Il peut être combattu plus efficacement avec une meilleure information du public, des messages essentiels qui peuvent sauver des vies !

Une priorité, faire connaître les symptômes qui doivent alerter

  • faiblesse d’un côté du corps,
  • paralysie du bras, du visage,
    qui peuvent être accompagnés de troubles de l’équilibre, de la vision ou de maux de tête.
    Si l’un de ces symptômes est constaté, et même s’il disparaît après quelques minutes, il peut s’agir d’un AVC.
  • difficulté à parler,

Un réflexe : appeler le 15, car chaque minute compte

À chaque minute qui s’écoule avant le traitement, le patient victime d’un AVC perd en moyenne 1,9 million de cellules cérébrales.

Un traitement peut être proposé, selon le type d’AVC,  dans les 4h30 et 6h suivant les premiers symptômes pour améliorer les chances de récupération.

En Nouvelle-Aquitaine : les acteurs de santé engagés dans la prévention des AVC

Depuis 2012, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine, en lien avec de nombreux acteurs de santé et de nombreux acteurs de santé a fait de la prévention des AVC une priorité. Une campagne d’information sur les signaux d’alerte, puis sur les moyens de prévention a été déclinée. Les acteurs régionaux se mobilisent sur 2 temps forts dans l’année : autour du 14 mai (Journée européenne des AVC) et du 29 octobre (Journée mondiale des AVC), en proposant des actions de sensibilisation sur les différents territoires de la région, notamment des « Café prévention AVC ».

Consultez les supports de communication :

Sur les réseaux sociaux, le hashtag #AVCEnParler cherche à faire parler des AVC et diffuser les messages de prévention. N’hésitez pas à le suivre !

Prévenir les AVC pour sauver des vies !

Pour les AVC, la bonne nouvelle est que la prévention est efficace !

Elle peut corriger les principaux facteurs de risque, qui sont d'ailleurs communs à l'ensemble des maladies cardiovasculaires : l'hypertension artérielle, l'arythmie cardiaque, l'hypercholestérolémie, le diabète, le tabagisme, l'obésité et l'alcoolisme chronique.

Image AVC Agissez

Trois comportements simples à adopter pour éviter les AVC :

  • Pratiquer une activité physique régulière,
  • Adopter une alimentation équilibrée et pauvre en sel,
  • En cas de traitement contre l'hypertension ou pour stabiliser le rythme cardiaque, bien respecter les prescriptions.

Les AVC en Chiffres 

En France :

  • 1ère cause de handicap acquis de l'adulte,
  • 3ème cause de mortalité,
  • 130 000 personnes atteintes chaque année d'un AVC, dont 1/3 garde des séquelles,
  • 75 % des personnes qui en sont atteintes ont plus de 65 ans, mais 15 000 hommes ou femmes de moins de 45 ans sont frappés chaque année,
  • L'hypertension artérielle est impliquée dans 80% des AVC,
  • L'arythmie cardiaque est responsable d'1 AVC sur 5.

En Nouvelle-Aquitaine, les AVC touchent en moyenne 2 personnes par heure :

  • Chaque heure, 2 néo-aquitains sont victimes d’un AVC
  • 25% des AVC touchent des personnes de moins de 65 ans, c'est-à-dire des personnes en âge de travailler,
  • 57% des victimes d'AVC sont des femmes,
  • Le risque de récidive à 5 ans est de 30 à 43%