Nouvelle-Aquitaine

Audition et santé des jeunes

Article
Visuel
Photo Festival Jeunes
D’après l’enquête IFOP-JNA de février 2019, alors que les jeunes (15-17 ans) sont les plus exposés aux risques auditifs de par leurs habitudes d’écoute de musique amplifiée.
Corps de texte

Ils n’ont pas conscience de l’impact du « bien entendre » sur leur santé, en particulier sur la qualité de leur sommeil, et sur leurs relations sociales. De plus, seulement ¼ d’entre eux porte des protections auditives durant leurs loisirs.

Ils qualifient même leur audition de bonne ou très bonne. Pourtant ils déclarent être davantage gênés par le bruit dans la vie courante que la plupart des Français interrogés.

L’inquiétude principale pour cette population porte sur l’augmentation significative du ressenti d’acouphènes, passant ainsi du 56% en 2018 à 65% en 2019.

Les plus jeunes (moins de 10 ans) sont également touchés par des pratiques à risque pour l’audition. Selon les résultats d'une enquête Ipsos sur "Les jeunes et le monde sonore" publiée en 2015, 21 % des moins de six ans utilisent un casque audio et des écouteurs, 74 % chez les 7 à 12 ans et près de 10 % des enfants de moins de deux ans s'endorment avec un casque ou des écouteurs, ce qui peut avoir des conséquences irréversibles sur le capital auditif de ces enfants.

En Nouvelle-Aquitaine, ces résultats sont également observés par les associations qui œuvrent sur le terrain.

En effet, au cours de son action de prévention auprès des professeurs de musique et élèves musiciens, l’association AuditionSolidarité a pu constater une augmentation significative des élèves de 16 à 20 ans ayant ressenti des sifflements/bourdonnements au moins une fois par semaine, passant ainsi de 4% en 2015 à 50% en 2017 ! Ce pourcentage est également observé chez les jeunes collégiens et lycéens de 13 à 19 ans interrogés suite aux interventions de la Fédération HIERO.

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’action 16 « Prévenir les risques auditifs chez les jeunes de façon coordonnée et harmonisée » du PRSE Nouvelle-Aquitaine, il est prévu d’améliorer la visibilité des dispositifs et acteurs de prévention existants auprès des porteurs de projets d’éducation pour la santé, en particulier des jeunes.

Afin de répondre aux objectifs du PRSE, l’ARS Nouvelle-Aquitaine a choisi de promouvoir la plateforme-ressource nationale d’éducation au sonore et de prévention des risques auditifs liés à l’écoute et la pratique des musiques amplifiées, EduKson.

Le site www.edukson.org qui s’adresse au grand public (jeunes, parents…) et aux professionnels (éducation, santé, spectacle vivant…), permet en outre de recenser les outils et actions de prévention dans ce domaine. Cette promotion est également l’occasion de faire émerger des initiatives locales qui pourront compléter l’offre existante dans les territoires encore insuffisamment couverts.

Les acteurs du champ de la prévention des risques auditifs de Nouvelle-Aquitaine sont ainsi invités à compléter cette plateforme afin d’améliorer leur visibilité auprès des bénéficiaires (collectivités, établissements scolaires, organismes de prévention…).