Moustique tigre - Espace professionnels de santé

Article
Médecins en discussion dans un établissement
Crédit : Phovoir

Les conditions sont réunies pour favoriser une circulation virale de Dengue, Chikungunya ou Zika en Nouvelle Aquitaine.
Pour prévenir le risque, une surveillance épidémiologique renforcée dont vous êtes un acteur essentiel est mise en œuvre durant la période d’activité du moustique du 1er mai au 30 novembre de chaque année. Retrouvez ici toutes les informations pour votre pratique.

Le moustique Aedes albopictus est désormais implanté et actif dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine, sauf en Creuse. Il existe donc maintement un risque de transmission autochtone pour certaines maladies vectorielles comme la dengue, le chikungunya et l’infection Zika dont l’origine serait un voyageur infecté de retour d’une zone endémique pour l’une de ces infections :

Site de l'Institut Pasteur de Lille

Pour rappel, tout cas suspect de dengue, chikungunya ou zika importé ou autochtone doit être déclaré le plus rapidement possible à l’Agence Régionale de Santé pour que celle-ci puisse engager rapidement les enquêtes et éventuels traitements sur les lieux fréquentés par les cas.

Comment signaler un cas ou une suspicion de dengue, chikungunya et zika et engager la confirmation biologique ?

Il vous est demandé devant tout cas suspect importé de ces maladies (voir les définitions dans la fiche de signalement ci-dessous) :

  • de procéder à son signalement à la plateforme de veille sanitaire de l’ARS, sans attendre de confirmation biologique, à l’aide de la fiche de signalement et de renseignements cliniques dûment complétée par mail : ars33-alerte@ars.sante.fr, fax : 05 67 76 70 12, tél. : 0809 400 004).

Les fiches de déclaration obligatoire sont disponibles à partir des liens suivants :


 

  • de demander une confirmation biologique en privilégiant la prescription d’une PCR à la sérologie afin d’obtenir un résultat rapidement ; non seulement les délais d’obtention de résultats d’une sérologie sont longs, mais celle-ci nécessite souvent un 2ème prélèvement à distance de 10 jours du premier, notamment pour des IgM isolées anti-chikungunya ;
  • de prescrire les analyses biologiques appropriées en fonction du délai entre les dates de début des signes (DDS) et de prélèvement :
Moustique Tigre / Planning de prescription des analyses biologiques

Il est recommandé de rechercher simultanément les trois infections en raison de symptomatologies souvent peu différentiables et d’une répartition géographique superposable (région intertropicale).

La prescription doit être accompagnée de la fiche de signalement et de renseignements cliniques.

Votre signalement d’un cas de dengue, chikungunya ou zika permettra à l’ARS de déclencher les premières mesures ciblées de lutte anti-vectorielle pour empêcher la circulation virale autour du cas.

Pour en savoir plus, téléchargez les documents ci-dessous :

Conseils à donner au patient

En cas de suspicion de dengue, chikungunya ou zika, il convient de demander au patient de tout mettre en œuvre pour ne pas se faire piquer par un moustique tigre. En effet, si un patient est infecté et qu'un moustique de type Aedes le pique, il peut devenir vecteur du virus et contaminer une autre personne de son entourage en la piquant.

Conseils au patient ayant contracté une de ces maladies :

  • Protégez-vous impérativement des piqures de moustiques pour éviter de transmettre la maladie à votre entourage.

Les recommandations sont les mêmes que celles aux voyageurs. Ex : portez des vêtements couvrants et amples et imprégnez-les d’insecticide pour tissus, appliquez sur la peau des produits anti-moustiques, utilisez aussi des insecticides à l'intérieur (diffuseurs électriques), restez le plus possible à l’intérieur et empêchez les moustiques de rentrer, posez un ventilateur au sol car cela permet d’éloigner les moustiques qui sont dérangés par le vent produit, branchez la climatisation si cela est possible car les moustiques n'aiment pas les endroits frais, etc…

Consultez les recommandations détaillées sur la page :

  •  Limitez, autant que possible, vos déplacements pendant 7 jours après le début des symptômes afin de limiter les risques de dispersion du virus et les opérations de lutte qui seront nécessairement déployées dans chaque lieu que vous fréquenteriez.