Moustique tigre - Comment se protéger du moustique tigre ?

Article
Visuel
Moustique Tigre - Visuel logo "protégez-vous"

Se protéger du moustique tigre, c’éviter les piqures quand on est chez soi mais c’est aussi les éviter lorsqu’on voyage. Pour ne pas être malade d’une part, mais également ne pas risquer d’importer les virus de la dengue, du chikungunya ou du Zika dans nos territoires (risque de départ d’épidémie en métropole). Voici nos conseils.

Corps de texte

Conseils pour éviter les piqures de moustiques

Moustique Tigre - Visuel "Larve moustique"

La meilleure protection contre le moustique tigre, c’est, dès les beaux jours, supprimer ou vider tous les endroits et objets pouvant retenir l’eau de pluie pour l’empêcher de pondre et de proliférer dans votre jardin.

Pour en savoir plus :

Pour éviter les piqures :

  • A l’intérieur, empêchez les moustiques de rentrer :
  • Aménagez votre habitation en mettant des moustiquaires aux fenêtres ou portes stratégiques : porte donnant sur l’espace extérieur, fenêtres couramment utilisées pour aérer…
  • Utilisez un ventilateur : cela permet d’éloigner les moustiques qui sont dérangés par le vent produit.

A l’extérieur :

  • Portez des vêtements clairs, longs et amples,
  • En balade avec bébé, utilisez une moustiquaire de poussette  (non- imprégnée d’insecticide car elle peut entrer en contact avec la bouche de l’enfant).

L’usage répété de produits répulsifs contre le moustique (insecticides) n’est pas recommandé, sauf pour se protéger dans un pays où sévissent des maladies comme la dengue, le chikungunya ou le Zika , ou bien en cas de survenue exceptionnelle d’une épidémie locale qui serait alors annoncée par l’ARS.

Enfin, soyez attentifs à la surinfection des piqûres par grattage.

QUID des produits anti-moustiques ?

Il n’existe malheureusement pas de solution miracle sans risque pour la santé pour éviter les piqures de moustique.


Protection personnelle :

  • Les sprays pour la peau à base d’huiles essentielles sont à durée d’efficacité courte (< 20 mn). Les huiles essentielles peuvent de plus causer des irritations cutanées et une photosensibilisation ; elles peuvent êtres allergisantes et parfois toxiques. Elles sont à manipuler avec attention chez l’adulte et ne sont pas recommandées chez le jeune enfant.
  • Les bracelets anti-insectes, peu efficaces, ont un effet très localisé et présentent un risque de contact avec la substance biocide

A l’intérieur :

  • La prise électrique de diffusion d’insecticide a un périmètre d’action limité et génère une diffusion en continue de biocide ce qui n’est pas souhaitable.
  • Le spray ambiant insecticide à base d’huiles essentielles aura une efficacité très relative et présente les risques des huiles essentielles exposés plus haut pour la Petite Enfance
  • La bombe aérosol (ou le spray) contenant un biocide à base de pyréthrinoïdes est efficace mais son usage est à restreindre à des situations très ponctuelles d’infestation forte dans une pièce (qui doit pouvoir être évitée par la pose de moustiquaires aux ouvrants) ou lors de voyages en zones infestées.

A l’extérieur :

  • Les plantes vendues comme répulsives (géranium, thym, citronnelle, lavande…) ont une efficacité relative qui n’empêche pas toujours les moustiques d’aller piquer.
  • Les lampes bleue ou à UV et les appareils sonores à ultrasons ne semblent malheureusement pas efficaces selon la plupart des essais réalisés par des associations de consommateurs
  • Les rubans, les papiers et autocollants gluants sans insecticide présentent l’inconvénient de ne pas être sélectif tuant quantité d’insectes non-ciblés.
  • Le serpentin fumigène est à réserver strictement à un usage extérieur hors de  la présence de jeune enfant du fait des émanations de fumées et du risque de brûlure.

Petite enfance : recommandations sur l’utilisation de produits anti-moustiques

Assistantes maternelles, crèches, comment protéger les enfants des moustiques tigres en évitant de les exposer à des produits toxiques ? Consultez la fiche « moustique » du « Guide de recommandations pour l’accueil des jeunes enfants dans un environnement sain » .

Le saviez-vous ?

Dans quel cas le moustique tigre est-il dangereux pour la santé ?

Le moustique tigre peut transmettre la dengue, le chikungunya ou le Zika quand il vient de piquer une personne porteuse de la maladie. Pour l’instant, en Nouvelle-Aquitaine, l’ARS en collaboration avec Santé publique France et les médecins de la région, arrive à stopper le risque d’épidémie très rapidement, dès qu’une personne porteuse de ces maladies revient de zone infectée (on appelle ça, un « cas importé » de dengue, chikungunya ou Zika). Jusqu’à présent, grâce aux mesures mises en place, aucune personne n’ayant pas voyagé n’a été contaminée par ces maladies (on appellerait ça un « cas autochtone »). Mais la vigilance de tous les voyageurs est essentielle pour éviter l’apparition de ces maladies en métropole.

Les épidémies de dengue qui sévissent en Outre-mer augmentent le risque d’importation de ces maladies en métropole.

Les voyageurs se rendant dans des zones où sévissent ces maladies (essentiellement les pays de la zone intertropicale) doivent être particulièrement vigilants à se protéger des piqûres de moustique pendant leur séjour pour éviter, d’une part la maladie, mais également de rentrer sur le territoire avec le virus.

En cas d'apparition de symptômes (fièvre d'apparition brutale, douleurs, éruption cutanée) dans les 15 jours qui suivent leur retour, il est indispensable que les voyageurs consultent leur médecin traitant le plus rapidement possible en évoquant leur voyage.

Infographie Moutiques épidémie

La dengue, le chikungunya et le Zika se transmettent d’homme à homme principalement par l’intermédiaire de moustiques tigres. Lors d’une piqûre, le moustique prélève le virus sur une personne virémique (le virus est présent dans son sang). Après un délai d'incubation chez le moustique de l'ordre de quelques jours et à l’occasion d’une autre piqûre, le moustique peut transmettre le virus à une personne saine. 

Pour les 3 maladies surveillées, la période de virémie (où le virus, présent dans le sang, peut être transmis) débute 2 jours avant l'apparition des symptômes et se termine 7 jours après. 

Conseils aux voyageurs :

Avant de préparer votre voyage, consultez la carte interactive des zones d'épidémie dans le monde :

Site de l'Institut Pasteur de Lille
  • Portez des vêtements couvrants et amples et imprégnez-les d’insecticide pour tissus,
  • Appliquez, sur la peau découverte, des produits anti-moustiques. 

Consultez la liste des répulsifs recommandés : Le site du Ministère

  • Dormez sous une moustiquaire imprégnée d'insecticide pour tissus,
  • Utilisez aussi des insecticides à l'intérieur (diffuseurs électriques) et à l'extérieur (tortillons fumigènes),
  • Créez un courant d'air à l'aide d'un ventilateur pour éloigner les moustiques. 

Branchez la climatisation si cela est possible, les moustiques n'aiment pas les endroits frais.

Concernant l'utilisation de produits anti-moustiques lorsque vous voyagez en zone à risque :

Des précautions d’emploi sont à respecter notamment chez l’enfant et chez la femme enceinte. L’emploi de moustiquaires de berceau est le moyen prioritaire de protection efficace des jeunes enfants et la protection par le port de vêtements couvrants est particulièrement recommandée. 

Avant d'acheter ou d'utiliser des produits anti-moustiques : 

  • Demandez conseil à un pharmacien surtout en ce qui concerne les enfants et les femmes enceintes. Lisez bien la notice avant toute application ;
  • Demandez l’avis du médecin traitant pour l’enfant de moins de 30 mois et en cas d’antécédents de convulsions ;

Evitez de les appliquer sur le visage et les mains des jeunes enfants.

 Si vous êtes enceinte :

Moustique Tigre - Visuel "Femme enceinte" 150*150

  • Envisagez de reporter votre voyage,
  • Si le report n’est pas possible :
    • Consultez un médecin avant le départ
    • Respectez les mesures de protection
    • Consultez en cas de symptômes
    • Assurez-vous du bon suivi de votre grossesse
    • Une transmission du virus Zika par voie sexuelle étant possible, il est recommandé d’avoir des rapports sexuels protégés pendant toute la durée de la grossesse. Utilisez des préservatifs.

  • Consultez un médecin en cas de symptômes et signalez-lui votre retour de voyage en zone d’activités de ces maladies - En cas d’éruption cutanée avec ou sans fièvre, douleurs articulaires, douleurs musculaires, maux de tête, conjonctivite, consultez un médecin : vous avez peut-être contracté le chikungunya, la dengue ou le Zika. La période d'incubation de ces maladies peut durer 10 jours. 
  • Continuez de vous protéger des piqures de moustiques à votre retour par principe de précaution. En effet, si vous êtes infecté et qu'un moustique de type Aedes vous pique, il peut devenir vecteur du virus et contaminer une autre personne de votre entourage en la piquant ;

Si vous avez contracté une de ces maladies :

  • Protégez-vous impérativement des piqures de moustiques pour éviter de transmettre la maladie à votre entourage.

Les recommandations sont les mêmes que celles aux voyageurs. Ex : portez des vêtements couvrants et amples et imprégnez-les d’insecticide pour tissus, appliquez sur la peau des produits anti-moustiques, utilisez aussi des insecticides à l'intérieur (diffuseurs électriques), restez le plus possible à l’intérieur et empêchez les moustiques de rentrer, posez un ventilateur au sol car cela permet d’éloigner les moustiques qui sont dérangés par le vent produit, branchez la climatisation si cela est possible car les moustiques n'aiment pas les endroits frais, etc…

  •  Limitez, autant que possible, vos déplacements pendant 7 jours après le début des symptômes afin de limiter les risques de dispersion du virus et les opérations de lutte qui seront nécessairement déployées dans chaque lieu que vous fréquenteriez.

Pour en savoir plus, consultez les documents ci-dessous :