Nouvelle-Aquitaine

Souffrance psychique

Article
Visuel
Image Source
Jeune homme accablé
Crédit : Fotolia
Les symptômes de souffrance psychiques sont multiples. Parmi eux, on retrouve l’incapacité de se projeter dans l’avenir, de nouer des relations sociales et une solitude affective et relationnelle, un repli sur soi et une baisse de l’estime de soi.
Comment repérer chez nos proches, amis, collègues des signes de mal être?
Comment les aider à réclamer le soutien dont ils ont besoin ?
Corps de texte

Afin d'identifier une situation de mal être chez une personne, il est essentiel de consacrer du  temps pour  dialoguer avec elle. Une  approche bienveillante, associée à une écoute attentive permettra de repérer certains signes et d'encourager la personne à consulter son médecin traitant, si celle-ci ne parvient pas à demander de l'aide.

  • En tant qu'amis, proche ou collègue, il n'est pas question de poser un diagnostic de maladie, ni de chercher les raisons qui ont conduit la personne à ressentir ce mal être.
  • Il s'agit d'ouvrir le dialogue et d'encourager la personne  à consulter un médecin ou professionnel de santé afin d'éviter qu'elle ne s'isole encore plus dans sa tristesse.

La personne ne vous en voudra pas d'aborder son mal être avec vous, au contraire elle vous en sera certainement très reconnaissante par la suite.

Les signes à repérer sont ceux de la dépression (lien vers la rubrique niveau 03-04-05- Repérage des personnes en situation de mal-être).

Si vous repérez ces signes, il est dans l'intérêt de la personne de consulter un médecin rapidement.

Vous pouvez l'aider en l'encourageant, en l'aidant à prendre RDV, voir à l'accompagner.

Si vous êtes amenés à contacter vous-même le professionnel de santé, n'hésitez pas à évoquer les signes qui vous inquiètent et ne dissimulez pas la souffrance de la personne.

 

  • Le médecin traitant
  • Un spécialiste en psychiatrie ou un psychologue
  • Le Centre médico-psychologique (CMP) de secteur

L'expression d'idées et d'intentions suicidaires :

La personne exprime directement ou non des intentions telles que : " je veux que cette souffrance s'arrête, je n'en peux plus, je veux partir, que tout s'arrête " " je veux mourir ".

Des manifestations de grand mal être psychique :

La personne peut éprouver des malaises divers : fatigue, anxiété, tristesse, irritabilité et agressivité, perte d'appétit ou boulimie, troubles du sommeil, perte du goût des choses, sentiment d'échec et d'inutilité, sentiment de dévalorisation, impuissance à trouver par soi-même des solutions à ses problèmes, troubles de la mémoire, appétence alcoolique et tabagique, etc.

Si la personne associe ses intentions suicidaires à un projet/scénario de suicide et qu'elle a un  moyen létal à disposition (médicaments, arme à feu, corde pour pendaison), il est urgent d'avertir les  services d'urgence :

  • Appeler le Samu 15 ou le 112 (numéro européen)
  • Appeler SOS Médecin

SOS Amitiés : 05 56 44 22 22 (prix d’un appel local) :

Cette ligne offre, à tous ceux qui choisissent d’appeler, la possibilité de mettre des mots sur leur souffrance et, ainsi, de prendre le recul nécessaire pour retrouver le goût de vivre. L’association nationale offre aussi un service d’écoute web (anonymat, confidentialité et non directivité).

www.sos-amities.org

Phénix Ecoute et ParoleS :

Elle offre un espace d’écoute et de parole, dans la confidentialité de l’anonymat de la personne accueillie, favorise le dialogue te l’expression de la souffrance sans jugement ni tabou.

10 avenue Bel-Air – 33 200 BORDEAUX tél. : 05 56 02 24 01 - Accueil et standard téléphonique Mercredi 18h30-20h & Samedi 16h-18h

www.phenix-ecoute-et-paroles.org

UNAFAM (Union nationale des amis et familles de malades psychiques) :

Ligne « Ecoute- famille » : 01 42 63 03 03 (prix d’un appel local) - Cette ligne d’écoute est destiné aux familles ayant un proche en souffrance psychique. Des psychologues conseillent et orientent les familles.

www.unafam.org

SOS Dépression : 08 92 70 12 38 (0.33 cts/min) :

Cette ligne offre une écoute psychologique ponctuelle et une éventuelle orientation par des professionnels, anonyme et sans jugement, 7j/7 et 24h/24.

http://sos-depression.org

SOS Suicide Phénix : 0825 120 364 (15ct / min) :

Accueil et écoute des personnes confrontées au suicide, 7j/7 de 16h à 20h.

www.sos-suicide-phenix.org

Suicide écoute : 01 45 39 40 00 (prix d’un appel local) :

Accueil et écoute des personnes confrontées au suicide, 24h/24, 7j/7 www.suicide-ecoute.fr/

Les dispositifs spécifiques aux jeunes et adolescents :

  • Fil Santé jeunes : 32 24 depuis un poste fixe (gratuit) ou 01 44 93 30 74 depuis un portable (non surtaxé)
    Informations, questions-réponses individualisées, forums, chats dans les domaines de la santé physique, psychologique et sociale des jeunes- appels anonymes-  7j/7 de 8h à minuit.
    www.filsantejeunes.com
  • Phare Enfants-Parents : 0 810 810 987 (prix d’un appel local depuis un poste fixe)
    Ecoute des parents et des enfants en difficulté, prévention du mal-être et de l’autodestruction des jeunes, du lundi au vendredi de 9h30 à 18h.
    http://www.phare.org

Aller plus loin

Documents à télécharger

Plusieurs articles

Que faire et à qui s'adresser face à une crise suicidaire ?

La définition de l’OMS sur la santé mentale :