Nouvelle-Aquitaine

Signaler une maladie à déclaration obligatoire (MDO)

Service
Date de publication
Visuel
Zoom sur les mains d'un médecin tapant à l'ordinateur
©Designed by Pressfoto / Freepik
Accroche
En 2016, 33 maladies sont à déclaration obligatoire (MDO), dont 29 nécessitent une intervention de santé publique urgente.
L'objectif est de détecter ces maladies pour agir et prévenir les risques d'épidémie, mais aussi pour analyser l'évolution dans le temps de ces maladies et adapter les politiques de santé publique aux besoins de la population.
Corps de texte

L’organisation de la Cellule de Veille, d'Alerte et de Gestion Sanitaire (CVAGS) s’articule autour d’une plateforme régionale de veille et d’urgence sanitaire en collaboration avec une équipe d’épidémiologistes de la Cire – Santé Publique France et les autres services de l'Agence Régionale de la Santé de la Nouvelle Aquitaine.

Les missions de la CVAGS :

Les missions de la plateforme régionale de veille et d’urgence sanitaire visent à :

  • assurer la réception, l’analyse et la gestion des signalements à impact sanitaire sur l’ensemble du champ de la veille et de la sécurité sanitaires dans le respect des missions dévolues aux agences nationales ;
  • organiser la veille et la sécurité sanitaires au niveau régional, notamment les vigilances ;
  • définir une politique régionale structurée en matière de préparation à la gestion des situations sanitaires exceptionnelles et de tensions dans le champ sanitaire et médico-social (observa­tion, planification, exercices, retour d’expérience) ;
  • piloter les acteurs du système de santé autour de la déclinaison régionale des objectifs de veille et de sécurité sanitaires;
  • organiser la continuité d’activités, notamment en période d’astreinte ;
  • organiser la conduite de crise par l’agence régionale de santé autour de la cellule régionale d’appui et de pilotage sanitaire (CRAPS), ainsi que sa montée en puissance rapide en période d’astreinte.

L’organisation de la CVAGS :

Dirigée par une responsable, la Cellule de veille d’alerte et gestion sanitaire est composée du point focal régional et de deux plateformes Nord et Sud :

  • La plateforme de gestion Nord est basée à Limoges et assure  la réception, l’investigation et le traitement de l’ensemble des signaux sanitaires en lien avec 7 départements : la Charente (16)- la Corrèze (19)- la Creuse (23)- la Dordogne (24)- les Deux Sèvres (79)- la Vienne (86)- et la Haute Vienne (87). L’équipe est composée d’un médecin, d’une chargée de mission, de deux infirmières et d’une permanencière.
  • La plateforme de gestion Sud est basée à Bordeaux et assure la réception, l’investigation et le traitement de l’ensemble des signaux sanitaires en lien avec 5 départements : la Charente-Maritime (17)- la Gironde (33)- les Landes (40)- le Lot et Garonne (47)- les Pyrénées-Atlantiques  (64). L’équipe est composée de deux médecins, 4 infirmières, 3 permanenciers et un gestionnaire.

Liste des maladies à déclaration obligatoire :

Les fiches de notification et les dossiers thématiques associés sont également consultables sur le site de Santé publique France.

Les MDO sont à signaler à la plateforme de veille et d’alerte de l’ARS Nouvelle-Aquitaine 24h/24 et 7jours/7, directement  :

A noter : tout signalement nécessitant une réponse urgente doit être effectuée par téléphone au 0 809 400 004

Santé publique France modernise le dispositif des maladies à déclaration obligatoire (MDO).

Désormais, cliniciens et biologistes peuvent déclarer en ligne l’infection par le VIH et le sida, par le biais d’une application web : E-DO.

E-DO transmet aux autorités sanitaires, en temps réel, les déclarations émises par les professionnels de santé.

Principes :

Le dispositif des MDO repose sur la notification à Santé publique France, via les agences régionales de santé, de 33 maladies, parmi lesquelles le VIH-sida. Les cliniciens et les biologistes, exerçant en ville ou à l’hôpital, doivent transmettre aux autorités de santé les données individuelles concernant les cas d’infection à VIH ou de sida qu’ils diagnostiquent.

Développement d’E DO et ses avantages :

  • simplifie le circuit de la DO du VIH : le biologiste et le clinicien déclarent les cas de manière indépendante et en parallèle ;
  • réduit les délais de transmission des déclarations ;
  • supprime la charge de traitement manuel des formulaires Cerfa utilisés dans le cadre du dispositif de déclaration papier ;
  • garantit une traçabilité des déclarations ;
  • permet un échange directement dans l’application entre les différents acteurs ;
  • assure un haut niveau de sécurité.

En modernisant le dispositif de déclaration des MDO, Santé publique France facilite la démarche des professionnels de santé, dans le but notamment d’améliorer l’exhaustivité des déclarations du VIH-SIDA.

Accédez à l'application e-DO