COVID-19 - Information, soins, accompagnement… Quels droits pour l'usager ?

Article
image femme se questionnant
© Freepik - marymarkevich

La crise sanitaire que nous traversons ne doit pas entraver les droits des usagers du système de santé : le droit d’être informé, soigné et accompagné dans de bonnes conditions. Pour vous renseigner, trouver une écoute ou être accompagné, des contacts sont disponibles en Nouvelle-Aquitaine comme au niveau national.

Les associations d'usagers en santé sont chargées de la défense des intérêts de tous les usagers du système de santé.

Vous pouvez contacter France Assos Santé qui regroupe de nombreuses associations œuvrant dans tous les champs de la santé (maladies chroniques, personnes âgées, personnes en situation de handicap, précarité...etc) et qui pourra vous orienter en fonction de vos interrogations.

Contact : nouvelle-aquitaine@france-assos-sante.org

  • A l'hôpital, une commission des usagers examine les plaintes et réclamations.
  • En établissement médico-social, le conseil de vie sociale étudie les mesures relatives à la qualité de vie.

Dans ces deux instances, siègent des représentants des usagers formés pour assurer la défense des usagers et garantir le respect de leurs droits. Ils sont disponibles pour vous apporter un éclairage et un soutien.

Pour les solliciter, vous pouvez récupérer leurs coordonnées auprès de l'établissement concerné.

Une cellule d’écoute et de dialogue éthique animée par l’Espace de Réflexion Ethique de Nouvelle Aquitaine (ERENA) et par l’Association France Alzheimer est mise en place sous l'égide de l'ARS Nouvelle-Aquitaine. Cette cellule peut être saisie par les familles et par les EHPAD, à chaque fois que surgissent des tensions en rapport avec la pandémie et concernant la conduite à tenir à l’égard des résidents.

Coordonnées : 05 49 44 40 18 - erena.poitiers@chu-poitiers.fr

La situation exceptionnelle que nous traversons est éprouvante et peut engendrer chez chacun des émotions intenses et des comportements inhabituels.

Des personnes compétentes sont à votre écoute pour répondre à vos questions, vous conseiller et vous aider à mieux vivre cette période.

Ne restez pas seul.e avec votre angoisse ou celle de vos proches, un coup de fil peut aider à débloquer une situation difficile !

Retrouvez tous les contacts du soutien psychologique organisé au national ou dans votre département sur le site de l'ARS : www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr/covid-19-dispositifs-daide-distance-en-sante

Afin de tenir compte de l’évolution extrêmement rapide de la diffusion du variant Omicron en France et d'assurer la maîtrise des contaminations tout en maintenant la vie-socio-économique, les durées d’isolement évoluent.

COVID-19 - Infographie Isolement au 28 février 2022

Je suis testé(e) positif(ve) la COVID-19 : que faire ?

Depuis le 3 janvier 2022, les règles d’isolement sont les mêmes pour les personnes positives, quel que soit le variant (Delta ou Omicron).

Pour les personnes ayant un schéma vaccinal complet (conformément aux exigences du passe)

Après la date du début des signes ou à la date du prélèvement du test positif, je dois m’isoler immédiatement et pendant 7 jours (pleins), pour ne contaminer personne.

  • Si au bout de 5 jours d’isolement, mon test antigénique ou RT-PCR est négatif et je n’ai pas de symptômes depuis 48h, je peux sortir d'isolement en continuant à respecter strictement les gestes barrières et en limitant mes contacts, en particulier avec les personnes fragiles, et en privilégiant, si possible, le télétravail.
  • Si mon test à J+5 est positif ou si je ne réalise pas de test, mon isolement est maintenu à 7 jours. Je ne réalise pas de second test à J+7.

Pour les personnes ayant un schéma vaccinal incomplet et pour les personnes non vaccinées

L’isolement est de 10 jours (pleins) après la date du début des signes ou la date du prélèvement du test positif.

  • Si au bout de 7 jours d’isolement, mon test antigénique ou RT-PCR est négatif et je n’ai pas de symptômes depuis 48h, je peux sortir d'isolement en continuant à respecter strictement les gestes barrières et en limitant mes contacts, en particulier avec les personnes fragiles, et en privilégiant, si possible, le télétravail.
  • Si mon test à J+7 est positif ou si je ne réalise pas de test, mon isolement est maintenu à 10 jours. Je ne réalise pas de second test à J+10.

Je suis cas contact : que faire ?

La quarantaine ne s'applique plus. Je dois néanmoins réaliser un test antigénique ou RT-PCR dès que j'apprends être cas contact, puis effectuer des autotests à J+2 et J+4 après le dernier contact avec la personne positive.

  • En cas d’autotest positif, il convient de confirmer le résultat par un test antigénique ou un test RT-PCR. Si le test est positif, je deviens un cas et démarre un isolement.

Je dois également appliquer de manière stricte les mesures barrières, et notamment le port du masque en intérieur et en extérieur, limiter mes contacts, éviter tout contact avec des personnes à risque de forme grave de Covid et télétravailler dans la mesure du possible.

Pour les personnes cas contact ayant un schéma vaccinal incomplet et pour les personnes cas contacts non-vaccinées

Je dois respecter un isolement d’une durée de 7 jours (pleins) à compter de la date du dernier contact.

Pour sortir de quarantaine, je dois réaliser un test antigénique ou RT-PCR et avoir un résultat négatif.

  • Si le test est positif, je deviens un cas et démarre un isolement.

Pour les enfants de moins de 12 ans, indépendamment de leur statut vaccinal

La quarantaine ne s'applique plus. Je dois néanmoins faire réaliser à mon enfant  un test antigénique ou RT-PCR dès que j'apprends qu'il est personne contact, puis effectuer des autotests à J+2 et J+4 après le dernier contact avec la personne positive.

  • En cas d’autotest positif, il convient de confirmer le résultat par un test antigénique ou un test RT-PCR. Si le test est positif, je deviens un cas et démarre un isolement.

Enfants de moins de 12 ans, cas contact dans le milieu scolaire

Pour les enfants de moins de 12 ans cas contact, le protocole de l’éducation nationale s’applique. Cela se traduit par la réalisation d’un test antigénique ou RT-PCR pour tous les élèves de la classe dès l’apparition d’un cas au sein de la classe, et le retour en classe sur présentation du résultat négatif.

En outre les élèves réalisent des autotests à J+2 et J+4. Les parents doivent présenter une attestation sur l’honneur de réalisation de ces tests et de leur résultat négatif à J+2 et J+4 pour permettre le maintien en classe de l’élève.

Les autotests dont la réalisation est prévue dans le schéma de dépistage des personnes cas contact (pour les personnes ayant un schéma vaccinal complet et les enfants de moins de 12 ans) seront pris en charge par l’Assurance Maladie et délivrés gratuitement en officine pharmaceutique après la réalisation du test à J+0.

Enquête sanitaire (contact tracing) 

L'assurance maladie est en charge de l'enquête sanitaire (contact tracing) visant à limiter la propagation de la COVID-19.

Que vous soyez positif ou contact d'un cas positif, votre caisse d'assurance maladie (CPAM) vous contactera dès la publication des résultats du test.

La CPAM est compétente pour répondre à toutes vos questions concernant l'isolement, les arrêts de travail, l'activité partielle pour garde d'enfant...etc.

Pour en savoir plus :

Site AMELI / Coronavirus