Améliorer la prévention et le parcours de soins des patients atteints d’un cancer

Article
Personnes autour d'un bureau relisant un document
Crédit : Fotolia

Cause de 28% des décès dans la région, le cancer s’inscrit tout naturellement dans la notion de parcours de santé, où il se décline de la prévention à l’amélioration des diagnostics et des traitements.

L’ARS a établi une stratégie ambitieuse visant à réduire significativement le poids que font peser les cancers sur la santé et la vie quotidienne des néo-aquitains.

Stratégie régionale

Dévoilée en 2021 par le Gouvernement, la stratégie décennale de lutte contre les cancers 2021-2030 a pour objectif de réduire significativement le poids des cancers sur la santé et la vie quotidienne des Français. Sa déclinaison en Nouvelle-Aquitaine a été l’opportunité de réunir l’ensemble des acteurs régionaux de la cancérologie autour de l’élaboration d’une feuille de route visant à améliorer la prévention, limiter les séquelles, améliorer la qualité de vie, et à lutter contre les cancers de mauvais pronostic sur l’ensemble du territoire néo-aquitain.

Cette feuille de route régionale, dont les travaux ont été restitués en juin 2022 au national, est le fruit d’un travail de concertation conduit par l’Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine depuis septembre 2021 auprès des professionnels de santé et des acteurs de la filière (1), de la prévention aux soins. Elle marque la volonté forte d’engager l’ensemble des parties prenantes à être pilotes d’actions innovantes pour lutter contre le cancer en région.

Centre Régional de Coordination de Dépistage des Cancers, réseau ONCO NA, Centres hospitaliers universitaires de la région et Centre de lutte contre le cancer, représentants des établissements de santé publics et privés, des Maisons de santé pluriprofessionnelles et des Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS), Instituts de recherche et de formation, représentants et associations de patients,  Sante publique France, ORS, Registres de cancer, URPS médecins, pharmaciens et infirmiers. La Conférence régionale de santé et de l'autonomie (CRSA) a été consultée.

(1) Centre Régional de Coordination de Dépistage des Cancers, réseau ONCO NA, Centres hospitaliers universitaires de la région et Centre de lutte contre le cancer, représentants des établissements de santé publics et privés, des Maisons de santé pluriprofessionnelles et des Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS), Instituts de recherche et de formation, représentants et associations de patients,  Sante publique France, ORS, Registres de cancer, URPS médecins, pharmaciens et infirmiers. La Conférence régionale de santé et de l'autonomie (CRSA) a été consultée.