Nouvelle-Aquitaine

Intoxications au monoxyde de carbone : attention au danger

Article
Visuel
Affiche grand public - Dangers monoxyde de carbone
Quand les températures baissent, les risques d’intoxication au monoxyde de carbone (CO) augmentent. Invisible, inodore et non irritant, le monoxyde de carbone est indétectable. Il peut être émis par tous les appareils à combustion (chaudière, chauffage d’appoint, poêle, groupe électrogène, cheminée, etc.).
Corps de texte

En Nouvelle Aquitaine, au cours de la période de chauffe, du 1er septembre 2015 au 31 mars 2016, 269 personnes ont été exposées dont 95 ont été transportées aux urgences, 32 ont été hospitalisées et 1 est décédée.

De simples gestes contribuent à réduire les risques comme :

  • Avant l’hiver, faites systématiquement vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d’eau chaude, ainsi que les conduits de fumée (ramonage mécanique) par un professionnel qualifié,
  • Aérez au moins 10 minutes votre logement tous les jours, même quand il fait froid,
  • Maintenez vos systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et n’obstruez jamais les entrées et sorties d’air,
  • Respectez systématiquement les consignes d’utilisation des appareils à combustions indiquées par le fabriquant : ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu, placer impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments, ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage (cuisinière, brasero, barbecue, etc.).

<<En savoir plus>>

Santé publique France - Prévention Maison - Monoxyde de carbone
Santé publique France - Prévention Maison - Monoxyde de carbone

Les symptômes (maux de tête, fatigue, nausées) apparaissent plus ou moins rapidement et peuvent toucher plusieurs personnes au sein du foyer. Une intoxication importante peut conduire au coma et à la mort, parfois en quelques minutes.

Il faut donc agir très vite : en cas de suspicion d’intoxication, aérez immédiatement, arrêtez si possible les appareils à combustion, évacuez les locaux et appelez les secours en composant le 15, le 18 ou le 112 (et le 114 pour les personnes malentendantes).

La prise en charge des personnes intoxiquées doit intervenir rapidement, dès les premiers symptômes, et peut nécessiter une hospitalisation.

Afin de prévenir les intoxications au monoxyde de carbone, l’ARS travaille sur deux champs :

  • Le contrôle – L’ARS réalise des enquêtes dans le cadre de la lutte contre l’habitat indigne afin de contrôler de manière systématique les installations susceptibles d’émettre du monoxyde de carbone et prescrit des travaux si nécessaire.
  • La communication – Une campagne de communication est lancée pour rappeler les bonnes pratiques afin d’éviter une intoxication par le monoxyde de carbone :
    • Diffusion d’un communiqué de presse,
    • Mise en ligne d’une information sur le site internet de l’ARS Nouvelle-Aquitaine
    • Relais d’information via les comptes Twitter et Facebook de l’ARS,
    • Diffusion d’une information au réseau régional des déclarants des intoxications au monoxyde de carbone,
    • Diffusion d’une information concernant le diagnostic des intoxications au monoxyde de carbone aux professionnels de santé de la région.
Film de prévention réalisé par l'ARS Nord-Pas-de-Calais

Les lieux de culte sont réglementés par des dispositions particulières de deux sortes selon qu’ils appartiennent aux établissements recevant du public de la 1ère à la 4ème catégorie ou aux établissements recevant du public de la 5ème catégorie.

 

Aller plus loin

Liens utiles

Acteurs de santé : comment signaler des cas d'intoxication au monoxyde de carbone ?

Rubrique " Professionnels & opérateurs de santé > Agir pour la santé publique > Veille sanitaire et gestion de situations sanitaires exceptionnelles (entrée professionnels)> Signalement de cas d’intoxication au monoxyde de carbone (CO)

Mots clés

Cellule de veille d’alerte et gestion sanitaire (CVAGS) Monoxyde de carbone (CO) Veille sanitaire