Comment prévenir la bronchiolite ?

Article
Photo enfant avec message bronchiolite

La bronchiolite, maladie respiratoire virale qui touche plus particulièrement les enfants de moins de deux ans, est désormais en phase épidémique en Nouvelle-Aquitaine.

Le pic de l’épidémie est prévu pour la mi-novembre mais les services d’urgence sont déjà sur-sollicités.
Pour prévenir la transmission du virus et éviter les infections, quelques gestes de prévention s’imposent.

Chaque hiver, la bronchiolite touche près de 30% des enfants de moins de 2 ans. Les virus responsables, très contagieux, se transmettent facilement d’une personne à une autre par la salive, la toux, les éternuements, et peuvent rester sur les mains et les objets (comme les jouets, les tétines, les doudous). Dans la majorité des cas, la bronchiolite guérit spontanément au bout de 5 à 10 jours mais la toux peut persister pendant 2 à 4 semaines.

Quels sont les symptômes ?

Une bronchiolite débute généralement par un simple rhume ou une rhinopharyngite avec une légère fièvre avant, dans certains cas, de s’aggraver rapidement avec :

  • Des signes de difficultés respiratoires (respiration très rapide, très lente ou irrégulière) ;
  • Une toux sèche puis de plus en plus grasse ;
  • Une fièvre modérée ;
  • Une fatigue, une perte de réactivité
  • Des prises alimentaires inférieures aux rations habituelles.

Le traitement consiste avant tout à désobstruer le nez et à organiser avec son médecin la surveillance de la convalescence des enfants à domicile.

Comment prévenir la bronchiolite et limiter la transmission du virus ?

La crise sanitaire de Covid-19 a démontré que les mesures barrières, largement appliquées par les adultes l’hiver dernier, protégeaient efficacement les jeunes enfants des virus de l’hiver. C’est pourquoi cette année encore, pour prévenir les contaminations de bronchiolite, il est fortement recommandé de continuer à respecter les mesures barrières, d’autant que les adultes et les grands enfants qui en sont porteurs de ces virus respiratoires n’ont habituellement aucun symptôme ou ont juste un simple rhume.

Quelles sont les mesures barrières ?

  • Se laver régulièrement les mains ;
  • Aérer les pièces ;
  • Utiliser un masque pour s’occuper de bébé en cas de rhume ;
  • Limiter les visites au cercle des adultes très proches et non-malades ;
  • Eviter de fréquenter des lieux publics comme les supermarchés, restaurants et transports en commun.
Infographie "Comment prévenir la bronchiolite"

Que faire si mon enfant est malade ?

Si votre enfant a plus de 2 mois, qu’il est malade et que son état vous inquiète, prenez rendez-vous chez votre médecin traitant ou votre pédiatre.

Les services d’urgences sont actuellement en tension et doivent continuer à être en capacité d’accueillir les cas les plus graves.

Dans 95 % des cas, la bronchiolite ne nécessite pas une hospitalisation et peut donc être prise en charge par un médecin de ville. Ce dernier vous rappellera les mesures hygiéno-diététiques (lavage de nez, fractionnement des repas…), vous donnera les consignes de surveillance pour dépister une possible aggravation et pourra prescrire, si besoin, de la kinésithérapie respiratoire qui sera un soutien complémentaire pour la prise en charge et la surveillance du nourrisson.

La bronchiolite étant due à un virus, un traitement antibiotique n’est habituellement pas justifié.

Quand s’orienter vers les urgences ?

  • Si votre enfant est âgé de moins de deux mois
  • S’il s’agit d’un ancien prématuré
  • S’il est déjà porteur d’une maladie qui le fragilise (problèmes respiratoires, cardiaques, immunitaires…)

Ou s’il présente au moins un des signes d’alerte suivants :

  • Altération de l’état général 
  • Gêne alimentaire et diminution des rations
  • Gêne pour respirer et thorax qui se creuse
  • Fièvre mal tolérée
  • En cas d’urgence vitale, appelez le 15 ou 112 (sur téléphone portable)

Comment laver le nez de son enfant ?

Site ameli.fr/ assurés - Bronchiolite

Pourquoi avoir recours à la kinésithérapie respiratoire ?

Le kinésithérapeute va intervenir sur votre enfant :

  • Pour dégager son nez et vous montrer comment faire : les bébés de moins de 6 mois respirent surtout par le nez, il faut donc qu’il soit bien dégagé, en particulier avant les repas ;
  • Pour surveiller son état : il vous indiquera en cas de besoin si vous devez retourner voir le médecin traitant ou si votre bébé doit être hospitalisé.
  • Pour l’aider si besoin, à évacuer des glaires qui peuvent l’encombrer et gêner sa respiration ;

Le kinésithérapeute vous donnera également des conseils divers pour vous aider à passer au mieux ce moment difficile.

Comment faire pour trouver un kiné de garde ?

Du 16 octobre au 27 mars 2022, trouvez un kinésithérapeute de garde les week-ends et jours fériés en Nouvelle-Aquitaine

Carte Gardes Bronchiolite en Nouvelle-Aquitaine

Toutes les réponses à vos questions :

Ministère de la santé - La bronchiolite : questions/réponses à destination des professionnels de santé

Quand faut-il adresser les enfants à l’hôpital ?

Les situations suivantes imposent une hospitalisation :

  • Les enfants âgés de moins de 2 mois relèvent d’une surveillance hospitalière selon les recommandations de la HAS, ainsi que les enfants porteurs d’une pathologie chronique (cardiopathie congénitale avec shunt, pathologie neuromusculaire, polyhandicap, déficit immunitaire) ;
  • Les formes relevant d'une oxygénothérapie (pauses respiratoires, cyanose…) et/ou nécessitant un support nutritionnel (refus des biberons et tétées) et malaises et somnolences.
  • Les enfants pour lesquels le contexte médico-socio-économique ou le recours aux soins ne permettant pas de garantir une prise en charge adaptée a` domicile ;

Dans l’idéal, il est TRES UTILE de prendre contact avec le service des urgences qui va recevoir l’enfant afin de valider au préalable l’indication d’hospitalisation et limiter les admissions évitables/differables.

Pourquoi prescrire de la kinésithérapie respiratoire ?

Les kinésithérapeutes participent à la surveillance clinique des enfants et peuvent utilement contribuer à diminuer l’afflux aux urgences saturées en pédiatrie libérale et hospitalière (et ce, notamment les week-ends et jours fériés).

Visuel "Pourquoi prescrire de la kine pour la bronchiolite"