Nouvelle-Aquitaine

Réunions publiques et campagne radon des Deux-Sèvres

Communiqué de presse
Archivé
Visuel
Visuel radon
Afin de sensibiliser les habitants du territoire à cette problématique, l’ARS Nouvelle-Aquitaine, la Communauté de communes de Parthenay-Gâtine (CCPG) et la Communauté d’Agglomération du Bocage Bressuirais (CA2B) ont lancé en 2017 une campagne de prévention « Santé et radon ». De nombreux habitants se sont portés volontaires pour effectuer des mesures de radon à leur domicile.
Corps de texte

Le radon est un gaz radioactif d'origine naturelle, incolore, inodore et sans saveur. Il provient de la désintégration de l'uranium et du radium dans la croûte terrestre.
Présent naturellement partout à la surface de la planète, le radon s'échappe surtout des sous-sols granitiques et volcaniques. Il migre du sol jusqu'à l'atmosphère où sa concentration varie notamment en fonction de la géologie et des conditions météorologiques. Les campagnes de mesures réalisées en France ont montré que le département des Deux-Sèvres est concerné par le risque d'exposition au radon.

Les enseignements de cette première campagne ont conduit l’ARS Nouvelle-Aquitaine, le CA2B et la CCPG à renouveler cette opération en 2018.

Des réunions publiques d’information se dérouleront :

Lundi 12 novembre à 18h30, à la salle du Domaine des Loges, 28 rue du Président Salvador Allende à Parthenay
Un temps consacré à la presse, avant la réunion publique, à partir de 18h est organisé pour vous présenter le dispositif et répondre à vos questions.

Mercredi 14 novembre à 18h30, à la Mairie de Bressuire, 4 Place de l’Hôtel de Ville
Un temps consacré à la presse, avant la réunion publique, à partir de 18h est organisé pour vous présenter le dispositif et répondre à vos questions.

Pourquoi le radon est-il dangereux dans l’habitat ?

A l'air libre, le radon est dilué. Sa concentration est donc faible. Dans l'espace plus confiné d'un bâtiment, il peut au contraire s'accumuler et atteindre des concentrations élevées.

Il peut s’infiltrer à travers une dalle poreuse, une fissure, le passage mal colmaté d’une canalisation …, et se retrouver piégé à l’intérieur d’un bâtiment insuffisamment ventilé.
L'inhalation du radon accroît le risque de développer un cancer du poumon. Il s’agit de la seconde cause de cancer du poumon après le tabac. Ce risque augmente avec la concentration et le temps passé dans les locaux.

 

Aller plus loin

Contact

Contenu

Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine
Département communication
ars-na-communication@ars.sante.fr
Marie-Claude SAVOYE - Tél : 05 47 47 31 45