Nouvelle-Aquitaine

Recrudescence du nombre de cas de rougeole en Nouvelle-Aquitaine

Actualité
Date de publication
Visuel
Groupes d'enfants
crédit : fotolia
Recrudescence importante des déclarations de rougeole depuis janvier 2017 attestant que la circulation du virus est active dans plusieurs départements de la région (dépts. 87, 86, 33, 47, 24, 16). Plus de la moitié de ces cas ont été déclarés dans le département de la Haute Vienne (87) avec plusieurs cas chez du personnel hospitalier (hôpitaux de Limoges et de Saint Junien).
Corps de texte

Des épidémies de rougeole d’ampleur importante sont observées actuellement dans plusieurs pays européens, notamment en Roumanie (4 793 cas de rougeole du 1er janvier 2016 au 14 avril 2017). Le nombre de cas de rougeole est en augmentation depuis début 2017 et concerne les pays suivants : Autriche, Belgique, Bulgarie, République Tchèque, Danemark, Allemagne, Hongrie, Islande, Italie, Portugal, Espagne et Suède (ECDC).

En région Nouvelle-Aquitaine, entre le 1er janvier et le 5 mai 2017, 27 cas de rougeole ont été déclarés soit près de quatre fois plus que le nombre de cas déclarés sur toute l’année 2016 (7 cas).

Des cas de rougeole ont été déclarés dans la moitié des départements de la région : Haute-Vienne, Gironde, Lot-et-Garonne, Vienne, Dordogne, Charente. La Haute-Vienne affiche le taux d’incidence le plus élevé à 3,2 cas / 100 000.

Toutes les classes d’âge sont affectées. Parmi les 27 cas déclarés de rougeole, 18 cas (67%) ont été hospitalisés et 5 cas (19%) ont eu des complications. Plus de la moitié des cas (14) rapporte une notion de contage avec un autre cas. Plus de la moitié des cas (14) n’était pas vaccinée contre la rougeole et le statut vaccinal n’était pas connu pour 7 cas.

Les données montrent une recrudescence importante des cas de rougeole dans la région affectant la moitié des départements.

La rougeole est une infection virale, l’une des maladies infectieuses de l’enfance classée comme les plus contagieuses et pour laquelle l’OMS a établi un plan d’élimination mondial. La transmission se fait essentiellement par voie aérienne soit directement auprès d’un malade, soit indirectement du fait de la persistance du virus dans l’air ou sur une surface contaminée.

La rougeole se manifeste par l’apparition d’une fièvre élevée (supérieure à 38,5°C), d’une éruption cutanée, de la persistance d’une toux, d’une rhinite ou d’une conjonctivite. L’éruption dure 5 à 6 jours, les formes les plus compliquées sont plus fréquentes chez les patients âgés de moins de 1 an et de plus de 20 ans. Elles peuvent aller jusqu’à l’hospitalisation pour pneumonie ou complications neurologiques graves, pouvant aller jusqu’à des décès.

Une personne contaminée par la rougeole peut infecter entre 15 et 20 personnes !

La généralisation de la vaccination contre la rougeole a pour objectif l’élimination de la maladie. Celle-ci est possible si 95 % des enfants se font vacciner avec 2 doses. Tous les enfants et adultes jeunes doivent être vaccinés contre la rougeole. C’est une vaccination très efficace qui protège de la maladie dans près de 100 % des cas après 2 doses de vaccin.

Or, actuellement, la couverture vaccinale reste insuffisante en France chez les 15-35 ans et chez les nourrissons, ce qui explique que le virus continue à circuler dans le pays. Entre 2008 et 2012, une importante épidémie de rougeole a atteint plus de 24 000 personnes, causant plus de 30 complications neurologiques graves et 10 décès en France.

En Nouvelle-Aquitaine la couverture vaccinale contre la rougeole, les oreillons et la rubéole chez les enfants de 2 ans en 2015 est inférieure à 95 % pour la 1ère dose, exceptée en Charente et pour la seconde dose progresse, mais reste insuffisante avec une couverture vaccinale inférieure à 80 % dans la majorité des départements.

En Haute-Vienne, la couverture vaccinale Rougeole-Oreillons-Rubéole (ROR) 1 dose est de 89,2 % et en légère baisse depuis 2013. La couverture vaccinale ROR (2 doses) est insuffisante avec 79,6 % des enfants de 2 ans vaccinés.

Afin de prévenir les épidémies et garantir la couverture vaccinale de la population, le calendrier vaccinal 2017 préconise :

  • Une 1ère dose du vaccin trivalent contre la rougeole, les oreillons et la rubéole à 12 mois ;
  • Une 2ème dose du vaccin trivalent entre 16 et 18 mois ;
  • Et pour les enfants, adolescents et adultes nés depuis 1980 et n’ayant pas reçu les deux doses préconisées, un rattrapage pour atteindre les 2 doses au total.

En 1980, avant que la vaccination ne se généralise, on estimait à 2,6 millions par an le nombre de décès dus à la rougeole dans le monde. La rougeole est une maladie que l’on peut espérer faire disparaître complètement grâce à la vaccination.

Pour en savoir plus :

Le site internet vaccination-info-service.fr - Le vaccin contre la rougeole (www.vaccination-info-service.fr/Les-maladies-et-leurs-vaccins/rougeole)

Voir Aussi