Nouvelle-Aquitaine

Plan ONDAM d’appui à la transformation du système de santé (PPRGDRESS) 2018 / 2022

Article
Visuel
Image PRGDRESS 2018-2022
Lancée le 18 septembre dernier par le Président de la République, la transformation du système de santé a pour ambition d’allier qualité des soins et maîtrise des dépenses de santé, dans un contexte marqué par plusieurs défis structurels, tels que le vieillissement de la population, le développement de pathologies chroniques et encore l’innovation thérapeutique parfois onéreuse.
Corps de texte

Le PPRGDRESS rassemble l’ensemble des actions et leviers qui permettront aux acteurs en région – administrations de la santé, professionnels et établissements de la santé, assurés et aussi entreprises – de contribuer à l’évolution maîtrisée des dépenses.

La pertinence et la qualité des actes, des prescriptions et des parcours, la structuration de l’offre, l’accélération du virage numérique sont des vecteurs forts de cette stratégie quinquennale.

  • La prévention

Le développement de la prévention est un nouvel axe de ce plan, dont l’un des enjeux est de favoriser un comportement favorable à la santé et d’éviter par la suite des maladies génératrices de dépenses d’assurance maladie et de limiter l’augmentation de la consommation de soins.

  • La structuration de l’offre de soins

Les axes forts de l’action sont de poursuivre la pratique de la chirurgie ambulatoire en substitution de l’hospitalisation complète, d’optimiser les durées d’hospitalisation, de développer l’hospitalisation à domicile et l’hospitalisation de jour, d’accompagner la sortie de l’hôpital et d’améliorer la prise en charge du patient et son parcours de santé.

Les nouveautés sont l’élargissement au champ des soins primaires, à l’efficience dans le champ médico-social et à la coopération ville-hôpital.

  • La pertinence et l’efficience des produits de santé

Les enjeux sont notamment d’améliorer la pertinence et l’efficience de la prescription médicale effectuée en milieu hospitalier et délivrée en ville, de promouvoir les médicaments génériques et les biosimilaires (médicaments biologiques) et d’utiliser les médicaments innovants et onéreux de façon opportune.

  • La pertinence et la qualité des actes

Délivrer le bon soin au bon patient au bon endroit et au bon moment, tel est l’enjeu de la pertinence des actes. L’objectif est de réduire les écarts de variations des pratiques médicales, non expliqués par des différences épidémiologiques ou des problématiques d’accès aux soins, et d’accroître la qualité et la sécurité des soins.

En Nouvelle Aquitaine, le plan d’actions pluriannuel régional d’amélioration de la pertinence des soins (PAPRAPS) a été arrêté le 29 juillet 2016 par le Directeur Général de l’ARS et est révisé chaque année. L’Instance régionale d’amélioration de la pertinence des soins (IRAPS) a été installée le 16 juin 2016.

Pour plus de précisions sur le PAPRAPS, cliquez ici

  • La pertinence et l’efficience des prescriptions de transports

Optimiser les nombreux transports entre le domicile du patient et l’établissement de santé, dans le cas de la prise en charge de certaines pathologies (cancer, dialyse...) représente un enjeu important.

Les points clés de l’action sont notamment d’améliorer la gestion des demandes de transports et la fluidité des prises en charge, notamment par le biais de plateformes logistiques, d’améliorer la pertinence du recours aux transports, de favoriser le recours aux transports partagés et de mieux organiser les transports liés aux urgences pré-hospitalières.

  • La pertinence et l’efficience des arrêts de travail

Dans la continuité des années antérieures, les actions engagées par l’assurance maladie sur ce sujet visent à maîtriser l’évolution des indemnités journalières Maladie et Accident du Travail/Maladie Professionnelle par une meilleure sensibilisation, responsabilisation et contrôle des différents acteurs concernés par la dépense (prescripteurs, assurés sociaux, employeurs).

  • Le contrôle et la lutte contre la fraude

Les actions de contrôle et de lutte contre la fraude, les activités fautives et abusives constituent désormais un des axes du plan ONDAM 2018-2022.

Ces actions développées par l’assurance maladie ont leur place dans l’ensemble des actions de maîtrise médicalisée des dépenses en termes d’enjeux financiers, puisque les anomalies à incidence financière (qui comprennent les fraudes) sont estimées à 1,2 milliard d’euros par an. Ces actions visent à assurer le respect de la réglementation et permettent d’éviter des dépenses et, grâce aux indus détectés, de récupérer des sommes versées à tort. Elles permettent aussi d’acquérir une connaissance des anomalies utile aux actions de maîtrise médicalisée et doivent donc s’articuler avec celles-ci.