Plan Canicule et Chaleurs Extrêmes

Article
Visuel
Image Santé Publique France - Canicule et fortes chaleurs
Le Plan Canicule, mis en place du 1er juin au 15 septembre, est destiné à prévenir et à lutter contre les conséquences sanitaires d’une canicule.

Nous vous informons sur les recommandations, les niveaux d'alerte et la carte de vigilance de météo France. Nous mettons à votre disposition l'instruction interministérielle relative au plan canicule et le plan national canicule.
Corps de texte

Votre santé est en danger lorsque la température extérieure est plus élevée que la température habituelle.

  • La chaleur fatigue toujours 
  • Elle peut entraîner des accidents graves et même mortels, comme la déshydratation ou le coup de chaleur 
  • La pollution de l’air et l’humidité aggravent les effets liés à la chaleur

Ces risques peuvent survenir dès les premiers jours de chaleur.

Des gestes simples permettent d’éviter les accidents. Il faut se préparer AVANT les premiers signes de souffrance corporelle, même si ces signes paraissent insignifiants.

Le 0 800 06 66 66 est activé dès le premier épisode de chaleur tous les jours de 9h à 19h (appel gratuit depuis un poste fixe en France)

Visuel_National_Plateforme_Telephonique_433_217

Les recommandations en cas de vague de chaleur

Voici quelques conseils de prévention notamment pour les personnes fragiles (personnes âgées de plus de 65 ans, personnes handicapées ou malades à domicile, personnes dépendantes, femmes enceintes, jeunes enfants…) :

  • Buvez régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif
  • Rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avants bras) plusieurs fois par jour
  • Evitez les efforts physiques
  • Mangez en quantité suffisante et ne buvez pas d’alcool
  • Evitez de sortir aux heures les plus chaudes et passez plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché...)
  • Maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais)
  • Pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et, dès que nécessaire, osez demander de l’aide.
Visuel_National_Canicule_Depliant_866_613

Covid-19 & canicule : Utilisation des climatiseurs, des ventilateurs et des brumisateurs

Dans le contexte épidémiologique cet été, l’aération des milieux revêt une importance capitale pour le renouvellement de l’air intérieur, ainsi que pour son refroidissement.

A domicile et dans les structures collectives, il est recommandé d’appliquer les consignes d’aération régulière par ouverture en grand des fenêtres (minimum 10 à 15 min) deux fois par jour et en cas de pic de chaleur : quand la température extérieure est inférieure à la température intérieure.

Il est recommandé, notamment aux responsables et gestionnaires d’établissements recevant du public, en particulier des personnes vulnérables, de s’assurer que l’entretien des systèmes de ventilation et de climatisation sont conformes.

L’utilisation de ventilateurs dans les espaces collectifs clos ou semi-clos, est contre-indiquée, dès lors que plusieurs personnes y sont présentes (même porteuses de masques), si le flux d’air est dirigé vers les personnes.

Concernant les dispositifs collectifs de brumisation, ils peuvent être utilisés mais s’ils ne génèrent pas d’humidité  visible sur les personnes et les surfaces (ex : rafraîchissement d’espaces collectifs type hall de gare) ou une humidification des personnes exposées (ex : aires de repos sur les autoroutes, espaces de loisirs). Ils ne doivent pas non plus être utilisés avec un ventilateur, si le flux d’air est dirigé vers les personnes.

Campagne COVID et été

L’ARS Nouvelle-Aquitaine remercie l’ensemble des collectivités, structures touristiques ou de loisirs, commerces et restaurants…qui accepteront de partager la campagne Covid été.

Affiches de différents formats, kit d’outils de communication (réseaux sociaux, site internet) sont téléchargeables depuis : https://bit.ly/393BFm2.

COVID-19 - bandeau Campagne été

Le plan canicule comporte quatre niveaux d’alerte progressifs 

  • Le niveau 1 "veille saisonnière" (vigilance verte Météo France)
  • Le niveau 2 "avertissement chaleur" (vigilance jaune)
  • Le niveau 3 "alerte canicule" (vigilance orange)
  • Le niveau 4 "mobilisation maximale" (vigilance rouge)
     

La carte de vigilance météorologique de météo France

C'est une carte de France métropolitaine qui signale dans les 24 heures à venir si un danger météorologique menace : canicule, vent violent, grand froid, pluie-inondation, inondation, orages, neige-verglas, avalanches et vagues-submersion.

Elle est consultable sur le site de Météo France. Elle est actualisée 2 fois par jour à 6h et 16h.

A quoi correspondent ces niveaux d'alerte ?

  • Niveau 1

Ce niveau est activé automatiquement du 1er juin au 15 septembre de chaque année. Il permet la vérification des dispositifs opérationnels, la mise en place d’une surveillance météorologique et sanitaire.

  • Niveau 2

"Avertissement chaleur" est une phase de veille renforcée permettant aux différents services de se préparer à une montée en charge en vue d’un éventuel passage au niveau 3 et de renforcer des actions de communication locales et ciblées (en particulier la veille de week-end et de jour férié).

  • Niveau 3

Sur la base de la carte de vigilance météorologique de Météo-France (vigilance orange), les préfets de départements peuvent déclencher le niveau 3. Cette décision prend en compte la situation locale (pollution, rassemblements...) et les indicateurs sanitaires en lien avec les Agences Régionales de Santé (ARS).
Une fois le niveau 3 activé, le préfet prend toutes les mesures adaptées dans le cadre du Plan de Gestion d’une Canicule Départemental (PGCD).
A ce niveau, des actions de prévention et de gestion sont mises en place de façon adaptée à l’intensité et à la durée du phénomène : rappel des actions préventives (hydratation, mise à l’abri de la chaleur, ...), déclenchement des « plans bleus » dans les établissements accueillant des personnes âgées ou handicapées, mobilisation de la permanence des soins ambulatoires, des Services de Soins Infirmiers A Domicile (SSIAD), et des Services d’Aide et d’Accompagnement à Domicile (SAAD), activation par les mairies des registres communaux avec aide aux personnes âgées et handicapées isolées inscrites sur les registres, mesures pour les personnes sans abri, etc.

  • Niveau 4

Le niveau 4 est déclenché au niveau national par le Premier ministre, sur avis du ministre chargé de la santé et du ministre de l’intérieur.
Ce niveau correspond à une canicule avérée exceptionnelle, très intense et durable, avec apparition d’effets collatéraux dans différents secteurs (sécheresse, approvisionnement en eau potable, saturation des hôpitaux ou des pompes funèbres, panne d’électricité, feux de forêts, nécessité d’aménagement du temps de travail ou d’arrêt de certaines activités…).
La crise devenant intersectorielle, elle nécessite une mobilisation maximale et une coordination de la réponse de l’Etat avec l’activation de la Cellule Interministérielle de Crise (CIC) qui regroupe l’ensemble des ministères concernés.

Visuel_Canicule_Nationale_Enfant_866_433
Visuel_Canicule_Nationale_Impact_Enfant_866_866
Visuel_Canicule_Nationale_Seniors_Handicap_866_433
Visuel_Canicule_Nationale_Travailleurs_866_1293
Visuel_Canicule_Nationale_Employeurs_866_612
Visuel_Canicule_Nationale_Manifestations_Sportive_866_612
Visuel_Canicule_Nationale_Accueil_Enfants_866_612

Lors de l’été 2018, les noyades accidentelles ont augmenté de 30% par rapport à l’été 2015 (1 649 vs 1 266), avec une proportion de noyades fatales de 25%.

Selon Santé Publique France les fortes chaleurs de l’été 2018 sont l’un des facteurs pouvant expliquer la nette augmentation des noyades accidentelles entre les enquêtes 2015 et 2018.

En effet, les résultats de l’enquête NOYADES 2018 confirment l’effet de la température sur le nombre de noyades accidentelles : il y a davantage de noyades pendant les périodes de fortes chaleurs, avec notamment un pic de noyades observé le premier week-end d’août (5-6 août) au plus fort de l’épisode de canicule de l’été 2018.

Visuel_1_National_Noyade_Chaleur_866_1225
Visuel_2_National_Noyade_Chaleur_866_1225

Dans l’ensemble, environ 40 % des passages aux urgences pour pathologies liées à la chaleur concernent des déshydratations, 35 % des hyperthermies et 25 % des hyponatrémies (valeurs habituellement observées même si localement la part des hyperthermies peut être plus importante).

Il y a en effet à côté des hyperthermies et déshydratations de trop nombreux cas d’hyponatrémies dues souvent à un apport d’eau trop important pour certaines personnes à risque. 

Visuel_National_Canicule_HypoNatremie_2_2019_866_433

 

Visuel_National_Canicule_HypoNatremie_1_2019_866_433

 

Il peut y avoir des épisodes de pollution associés aux vagues de chaleur. l'infographie du ministère chargé de la santé vous renseigne :

Visuel_National_Pollution_Ozone_866_1202

L'exposition à une température extérieure élevée, pendant une période plus ou moins longue, sans possibilité de récupération, peut entraîner de graves complications dues à une réponse insuffisante ou inadaptée des mécanismes de thermorégulation.

Elle peut aussi avoir une incidence sur l'utilisation et la conservation des produits de santé.

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé vous donne des conseils de conservation des produits de santé sur son site internet. Vous y trouverez des informations sur les médicaments, les lecteurs de glycémie et l'utilisation des produits solaires. 

Les dispositions de l’instruction interministérielle du 29 mai 2020 reconduisent le plan national canicule 2017 pour la saison estivale sur la période du 1er juin au 15 septembre 2020.