Nouvelle-Aquitaine

Épisode exceptionnel de canicule

Article
Visuel
Illustration Alerte canicule 2018
Météo France prévoit un épisode de canicule qui devrait toucher une bonne partie du territoire national dès lundi et se prolonger jusqu’à mercredi. En prévision de cette canicule, l'ARS rappelle les conseils pour se protéger et protéger son entourage.
Corps de texte

Cet épisode de canicule particulièrement intense et précoce concernera le centre, l’est et le nord du pays avant progressivement de s’étendre, notamment à l’ouest du pays. Cet épisode sera également marqué par des nuits courtes qui ne devraient pas permettre un rafraichissement des températures pendant la nuit.

La plateforme téléphonique d’information du public « Canicule Info Service » sera ouverte à partir de lundi matin. Ce numéro vert, accessible au 0800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe en France, du lundi au samedi de 9h à 19h) permet d’obtenir des recommandations sur la conduite à tenir en cas de fortes chaleurs.

En outre, les pouvoirs publics rappellent les conseils de prévention :

  • Personnes âgées, handicapées ou fragiles isolées : incitez-les à s’inscrire sur la liste mise à leur disposition par chaque mairie afin de recevoir le soutien de bénévoles, et prenez de leurs nouvelles très régulièrement. Soyons solidaires des plus démunis, notamment des personnes sans domicile et incitons-les à accéder à des lieux réfrigérés, tant en journée que la nuit, avec notamment l’ouverture de parcs et jardins
  • Nourrissons et jeunes enfants : veillez à les protéger en permanence de la chaleur (éviter les sorties aux heures les plus chaudes, les faire boire et les hydrater régulièrement, leur faire porter chapeau et lunettes de soleil et leur appliquer de la crème solaire). Ne les laissez jamais dans une pièce mal ventilée ou un véhicule, même pendant une très courte durée.
  • Enfants : vous tenez à eux, ne les quittez pas des yeux pour éviter les noyades. Au cours de l’été 2018, les noyades accidentelles ont augmenté de 30% par rapport à l’été 2015, notamment au cours des épisodes de fortes chaleurs. Enfants et adultes, soyez vigilants en cas de différence importante de température entre l’eau et l’air, vous risquez un choc thermique et pouvez perdre connaissance.
  • Travailleurs : buvez beaucoup d’eau, plusieurs fois par jour. Soyez vigilants pour vos collègues et vous-même. Protégez votre peau du soleil, et si vous vous sentez mal, signalez-le rapidement.
  • Sportifs : évitez l’activité physique aux heures les plus chaudes de la journée.
  • En cas de maladies chroniques ou de traitement médicamenteux régulier (adaptation de doses, par exemple), n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin traitant ou votre pharmacien.

Enfin, il est rappelé aux responsables de structures d’accueil collectif, en particulier les crèches, les écoles et centres de loisirs de prendre toutes les dispositions qui s’imposent pour protéger les personnes fragiles et favoriser leur hydratation.

Il est également rappelé aux employeurs d’évaluer les risques et de prendre les décisions qui s’imposent, notamment l’aménagement des horaires afin de limiter l’exposition des salariés aux températures les plus fortes de la journée et le report des taches pénibles, notamment dans le secteur du bâtiment et des travaux publics.

La Direction générale de la Santé appelle l’ensemble des acteurs (collectivités, associations, entreprises, familles, voisins, etc.,) à poursuivre leur mobilisation.

Illustration Précautions Vagues de chaleur personnes vulnérables

Certaines personnes sont plus exposées aux risques et complications liés à la chaleur et demandent donc une surveillance particulière :

  • les nourrissons et les enfants (surtout de moins de 4 ans),
  • les personnes âgées de plus de 65 ans,
  • les travailleurs manuels exerçant à l'extérieur et les personnes pratiquant du sport en plein air,
  • les personnes souffrant de maladies chroniques ou de pathologies aigües au moment de la vague de chaleur,
  • les personnes isolées, en situation de précarité et sans abri.

Il est important de s'organiser avec sa famille et ses voisins pour rester en contact tous les jours avec les personnes âgées, isolées ou fragiles. Ce geste d'aide mutuelle peut s'avérer décisif.

Les personnes âgées, isolées ou handicapées peuvent se faire connaître auprès de leur mairie pour figurer sur leur registre afin que des équipes d’aide et de secours puissent leur venir en aide en cas de vagues de fortes chaleurs.

Quelques conseils utiles aux personnes fragiles et à leurs proche

  • Maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;
  • Buvez régulièrement et fréquemment de l’eau sans attendre d’avoir soif ;
  • Mangez en quantité suffisante et ne buvez pas d’alcool ;
  • Rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avants bras) plusieurs fois par jour ;
  • Passez si possible 2 à 3 heures par jour dans un lieu frais (cinéma, musée, bibliothèque municipale, supermarché...) ;
  • Evitez de sortir aux heures les plus chaudes et de pratiquer une activité physique ;
  • Pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et dès que nécessaire, osez demander de l’aide ;
  • Demandez conseil à votre médecin traitant, tout particulièrement en cas de maladie chronique ou de traitement médicamenteux régulier.
Illustration Canicule 2018 - Impacts sur les enfants

La chaleur expose les nourrissons et les enfants au coup de chaleur et au risque de déshydratation rapide. Prenez des précautions en limitant les sorties et en respectant les recommandations générale : rester au frais et s’hydrater.

Quels sont les signes qui doivent alarmer chez les enfants ?

Les symptômes

  • Forte fièvre, bouche-sèche, soif intense, pouls rapide, somnolence anormale, agitation anormale, somnolence, yeux creux et pupilles dilatées, perte de conscience.

Que faire ?

  • placez l’enfant dans une pièce fraîche, donnez-lui immédiatement et régulièrement à boire ;
  • Si cela dure, composez le 15 !

En cas de troubles de la conscience, de refus ou d’impossibilité de boire, de coloration anormale de la peau, de fièvre supérieure à 40°C, appelez sans tarder le Samu en composant le 15.

Enfants asthmatiques

  • signalez votre enfant aux responsables des structures qui l’accueillent (école, club sportif, de loisirs, de vacances) ;
  • en milieu scolaire, l’enfant asthmatique peut bénéficier d’un projet d’accueil individualisé.
Illustration Canicule 2018 - Protéger les enfants
  • Boire beaucoup d’eau ;
  • Ne pas faire d’efforts physiques intenses (sport, jardinage, bricolage) ;
  • Ne pas rester en plein soleil ;
  • Ne pas consommer d’alcool ;
  • Maintenir son habitation à l’abri de la chaleur ;
  • Porter des vêtements légers amples et clairs et un chapeau quand on est à l’extérieur ;
  • Etre vigilant pour les autres et soi-même ;
  • Prendre des nouvelles de son entourage ;
  • Dès que l’on se sent mal, le signaler.
Illustration Précautions générales lors d'une vague de chaleur

Contactez le 15 si vous constatez les symptômes suivants :

Illustration Symptômes coup de chaleur
Illustration Travailleurs pendant la canicule 2018

Le risque de déshydratation

Exposé à la chaleur, le corps transpire beaucoup plus pour se maintenir à bonne température. Il y a un risque de déshydratation.

Quelles précautions ?

  • Boire beaucoup d'eau plusieurs fois par jour,
  • Etre vigilant pour ses collègues et pour soi-même,
  • Protéger sa peau et sa tête du soleil,
  • Dès qu'on se sent mal, le signaler.

Comment agir en tant qu'employeur ?

  • En aménagent si possible les horaires de travail,
  • En veillant au maintien d'une température correcte dans les locaux de travail,
  • En véhiculant ces messages de prévention canicule,
  • En installant des points d'eau potable à proximité des postes de travail.
Illustration Travailleurs en extérieur canicule 2018

Les fortes chaleurs sont susceptibles d’entrainer l’élévation des niveaux de certains polluants (ozone, particules), comme notamment lors des « pics » de pollution atmosphérique (dépassement des seuils d’information ou d’alerte).

Chez les personnes sensibles, des manifestations pathologiques peuvent apparaitre : conjonctivite, rhinite, toux, gêne respiratoire, essoufflements, voire malaises, réversibles en quelques heures. Chez les sujets asthmatiques, notamment les enfants, augmentation de la fréquence des crises d'asthme.

Le plan national canicule est déclenché le 1er juin de chaque année.

Ce dispositif a pour objectifs d’anticiper l’arrivée d’une canicule, définir les actions à mettre en oeuvre aux niveaux local et national pour prévenir et limiter les effets sanitaires de celle-ci et d’adapter au mieux les mesures de prévention et de gestion au niveau territorial en portant une attention particulière aux populations spécifiques.

Le plan canicule comporte 4 niveaux

Ces niveaux s’articulent avec les 4 couleurs de vigilance météorologique :

  • Le niveau 1 :
    Veille saisonnière correspond à la carte de vigilance verte de Météo France
  • Le passage au niveau 2 :
    Avertissement chaleur correspond à la carte de vigilance jaune de Météo France
  • Le passage au niveau 3 :
    Alerte canicule correspond généralement à la carte de vigilance orange de Météo France. La décision de déclencher le niveau 3 reste cependant à l'initiative du Préfet.
  • Le passage au niveau 4 :
    Mobilisation maximale correspond à la carte de vigilance rouge de Météo France

Le plan canicule s’appuie sur des grands axes

  • La mise en œuvre des mesures de protection des personnes à risque hébergées en institutions (établissements accueillant des personnes âgées, établissements pour personnes handicapées) ou hospitalisées en établissements de santé.
  • Le repérage individuel des personnes à risque, grâce au registre des personnes fragiles ou isolées tenu par les communes.
  • L’alerte, sur la base de l’évaluation biométéorologique faite par Météo-France et l’Institut de veille sanitaire (INVS).
  • La solidarité vis-à-vis des personnes à risque, mise en œuvre grâce au recensement et aux dispositifs de permanence estivale des services de soins et d’aide à domicile et des associations de bénévoles.
  • Le dispositif d’information et de communication, à destination du grand public, des professionnels et des établissements de santé.

Le ministère chargé de la santé et l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES) ont réalisé des dépliants et des affichettes et les diffusent auprès du public local, des personnes particulièrement à risques ainsi qu’aux partenaires et relais (medias, associations, collectivités locales…).

En cas d’alerte, les fiches du plan national délivre les recommandations  à suivre par les différentes institutions et établissements.

Le rôle spécifique de l'Agence Régionale de Santé

Le plan canicule précise qu'au regard de ses attributions propres en matière de prévention, de soins et de prise en charge médico-sociale, l'Agence régionale de Santé apporte son appui au préfet dans la mise en oeuvre du dispositif «canicule».

Pendant la période estivale, elle s’assure, d’une part de l’organisation de la permanence des soins en médecine ambulatoire dans les départements et d’autre part, d’une programmation anticipée et coordonnée au niveau régional et au sein de chaque territoire de santé, des capacités d’hospitalisation et de leur adaptation en fonction des fluctuations saisonnières.