Nouvelle-Aquitaine

Dossier de presse "Allergènes, perturbateurs endocriniens, substances nocives ... Comment mieux préserver la santé des jeunes enfants en Nouvelle-Aquitaine ?" du 25 septembre 2018

Communiqué de presse
Archivé
Visuel
Photo enfants
Allergènes, perturbateurs endocriniens, substances nocives ...
Comment mieux préserver la santé des jeunes enfants en Nouvelle-Aquitaine?
Corps de texte

La prévention des impacts sur la santé des substances chimiques présentes dans l’environnement : un enjeu majeur de santé publique :

De nombreuses études s’intéressent aux risques sanitaires liés à l’utilisation de produits d’usage courant (produits d’entretien, cosmétiques, accessoires en plastiques…). Si beaucoup de relations restent encore à démontrer, certaines substances présentes dans nos environnements intérieurs sont suspectées de participer à l’apparition de maladies ou troubles de la santé (troubles de la reproduction, cancers, obésité, diabète, troubles neuro comportementaux…). Les femmes enceintes et les jeunes enfants seraient un public particulièrement vulnérable à ces substances.

L’ARS Nouvelle-Aquitaine a donc décidé d’agir en faveur de la petite enfance en l’inscrivant comme cible prioritaire de sa stratégie de prévention et promotion de la santé environnementale.

Son objectif est de diminuer l’exposition des femmes enceintes et jeunes enfants aux substances chimiques présentes dans leur environnement intérieur.

Parents, professionnels de la petite enfance, collectivités locales… cette stratégie s’adresse à tous ceux qui peuvent agir sur l’environnement intérieur des jeunes enfants pour mieux les protéger.

Une stratégie régionale pour limiter les expositions :

Au vu des éléments connus et suspectés, l’Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine a élaboré et met en oeuvre une stratégie de prévention et promotion de la santé environnementale visant les publics les plus vulnérables à ces substances chimiques : les femmes enceintes et les jeunes enfants.

Cette stratégie vise à :

  • Réduire les sources de substances chimiques dans les lieux de vie des enfants de moins de 6 ans et des femmes enceintes (maison, maternité, lieux d’accueil des jeunes enfants),
  • Développer des comportements (choix/gestes) favorables à la réduction des expositions auprès des parents, femmes enceintes, des professionnels de santé, des assistantes maternelles, des personnels éducatifs et d'entretien…,
  • Soutenir les comportements favorables en renforçant une prise de conscience collective et en développant durablement les actions de prévention à l'échelle d'un territoire (climat social, soutien de l'entourage dans le parcours de l'enfant).

Une mobilisation des acteurs de la petite enfance pour améliorer l’accueil des enfants et sensibiliser le grand public :

Pour conduire cette politique, l’ARS Nouvelle-Aquitaine a mis en place de nombreuses actions qui visent à sensibiliser les professionnels de la petite enfance afin de faire évoluer les discours de prévention diffusés aux familles, en vue de réduire les expositions au domicile, et de modifier les pratiques et les produits utilisés dans les lieux d’accueil des enfants de 0 à 6 ans.

De nombreux acteurs sont ainsi concernés : maternités, médecins (gynécologues, généralistes, pédiatres), sages-femmes, infirmières, puéricultrices, services de PMI (protection maternelle et infantile), CAF (caisse d’allocations familiales), collectivités, crèches, relais d’assistantes maternelles, assistantes maternelles…

Des exemples d’actions concrètes en Nouvelle-Aquitaine :

  • Auprès des maternités
  • Auprès des crèches
  • Formation et sensibilisation des sages-femmes
  • Formation et sensibilisation des assistantes maternelles
  • Formation des professionnels de santé