COVID-19 - PS - Vaccination

Article
Visuel
Visuel Vaccination

La vaccination est un moyen de faire baisser la mortalité et les formes graves liées au virus, de protéger ainsi les Français et notre système de soins et espérer un retour à une vie plus normale.

Corps de texte

Consulter les publics éligibles :

La liste des comorbidités définie selon la HAS est la suivantes :

  • Pathologies cardio-vasculaires : Hypertension artérielle compliquée (notamment complications cardiaques, rénales et vasculocérébrales) ; Antécédent d’accident vasculaire cérébral ; Antécédent de chirurgie cardiaque ; Insuffisance cardiaque ; Antécédents de coronaropathie.
  • Diabète de types 1 et 2 ;
  • Pathologies respiratoires chroniques susceptibles de décompenser lors d’une infection virale, notamment : Broncho pneumopathie obstructive, Insuffisance respiratoire, Asthme sévère, Fibrose pulmonaire, Syndrome d’apnées du sommeil ;
  • Insuffisance rénale chronique ;
  • Obésité avec indice de masse corporelle ≥30 ;
  • Cancer ou hémopathie maligne ;
  • Maladies hépatiques chroniques, en particulier la cirrhose ;
  • Immunodépression congénitale ou acquise ;
  • Syndrome drépanocytaire majeur ou antécédent de splénectomie ;
  • Pathologies neurologiques : Maladies du motoneurone, Myasthénie grave, Sclérose en plaques, Maladie de Parkinson, Paralysie cérébrale, Quadriplégie ou hémiplégie,  Tumeur maligne primitive cérébrale, Maladie cérébelleuse progressive.
  • Troubles psychiatriques ;
  • Démence.

Campagne de vaccination par la médecine de ville :

En complément du vaccin AstraZeneca, mise à disposition du vaccin COVID-19 Vaccine Janssen®.

Pour en savoir plus :

AstraZeneca :

Les médecins, les pharmaciens et les infirmiers sont invités à vacciner en priorité les publics cibles :

  • Toutes les personnes âgées de 55 à 69 ans inclus sont désormais éligibles à la vaccination par les vaccins AstraZeneca et Janssen, qu’elles souffrent ou non de comorbidité(s) et/ou d’une pathologie à très haut risque de forme grave de Covid-19 ;
  • Les personnes de 70 ans et plus.
    • Situation spécifique : les personnes de 18 à 54 ans inclus ayant déjà reçu une première dose de vaccin AstraZeneca recevront en deuxième dose, une dose de vaccin à ARNm (Pfizer-BioNTech ou Moderna) 12 semaines après la première dose de vaccin AstraZeneca.

Un délai de 12 semaines doit être respecté entre la première et la deuxième injection de vaccin AstraZeneca

Janssen :

Conformément à son autorisation de mise sur le marché, délivrée par l’Agence européenne du médicament le 11 mars 2021, le vaccin Covid-19 de Janssen (groupe Johnson & Johnson) ne nécessite pas de deuxième dose.

Vaccins à ARN messager (Pfizer-BioNTech et Moderna)

A compter du mercredi 14 avril, et du fait de la baisse de l’âge moyen des personnes vaccinées, les nouveaux RDV de vaccination en vaccins à ARN messager (Pfizer et Moderna) devront respecter un espacement maximal de 6 semaines (42 jours).

Personnes immunodéprimées (Pfizer-BioNTech, Moderna) :

  • il appartient au médecin supervisant la vaccination de déterminer si un délai de 28 jours doit être maintenu ;
  • l’injection d’une troisième dose de vaccin à ARNm est nécessaire pour les personnes sévèrement immunodéprimées (transplantés d’organes solides, transplantés récents de moelle osseuse, patients dialysés, patients atteints de maladies auto-immunes sous traitement immunosuppresseur fort de type anti-CD20 ou anti-métabolites). Cette troisième injection doit intervenir 4 semaines au moins après la deuxième dose, ou dès que possible pour les personnes qui auraient déjà dépassé ce délai.

Personnes ayant un antécédent d’infection à Sars-Cov-2 (symptomatique ou non) :

  • ils n’ont besoin que d’une seule dose de vaccin (Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca)
  • il est recommandé de réaliser leur vaccination au-delà d’un délai de 3 mois après l’infection, de préférence avec un délai proche de 6 mois

Les situations particulières :

  • les personnes présentant une immunodépression avérée (en particulier avec un traitement immunosuppresseur) et les personnes âgées hébergées en établissement (EHPAD, USLD) doivent, après un délai de 3 mois après le début de l’infection par le SARS-CoV-2, être vaccinées par le schéma à deux doses ;
  • les personnes qui ont reçu une première dose de vaccin et qui présentent une infection par le SARSCoV2 avec PCR positive dans les jours qui suivent cette première vaccination ne doivent pas recevoir la seconde dose dans les délais habituels, mais dans un délai de 3 à 6 mois après l’infection.

Il est recommandé de placer le patient sous surveillance pendant au moins 15 minutes après la vaccination afin de détecter la survenue d’une réaction anaphylactique suivant l’administration du vaccin.

Les professionnels de santé doivent disposer du matériel et des produits pharmaceutiques adaptés dont de l’adrénaline injectable.

Les vaccinations réalisées sont impérativement enregistrées sur Vaccin Covid accessible via AmeliPro à l’adresse : http://vaccination-covid.ameli.fr/

  • Pour les infirmiers, le type de lieu de vaccination à sélectionner est « au domicile du patient ». L’accès à Vaccin Covid se fait grâce à ProSantéConnect (avec une carte CPS ou eCPS).

Il est impératif que chaque vaccination soit renseignée sans délai dans la plateforme réservée à cet effet en sélectionnant le vaccin spécifique. Il s’agit d’un impératif de santé publique pour la traçabilité des injections et d’une nécessité afin de pouvoir suivre la consommation réelle des doses.

Une fois la démarche enregistrée dans Vaccin Covid, le professionnel de santé imprime et remet au patient l’attestation éditée par Vaccin Covid.

En cas de difficulté de connexion ou d’utilisation de Vaccin Covid : contacter le service support au 0 800 08 12 07 (7 jours sur 7 y compris les jours fériés, de 9h à 20h, service et appel gratuits). lien vers : https://www.ameli.fr/paris/medecin/actualites/vaccination-contre-la-covid-19-le-point-sur-le-teleservice-vaccin-covid

Pour toute question sur Vaccin COVID :

Site AMELI - Vaccination contre la Covid-19 : le point sur le téléservice Vaccin COVID
  • les établissements, les centres de vaccination et les professionnels de santé salariés peuvent également contacter la ligne dédiée au 0 800 08 12 07 du lundi au vendredi (9h à 20h, service et appel gratuits)
  • les professionnels de santé libéraux peuvent contacter le 3608 (service gratuit + prix de l’appel).

Dans le cadre de la stratégie vaccinale, les modalités de rémunération mises en place sont les suivantes :

  • Pour les professionnels de santé libéraux conventionnés ou les centres de santé : au choix du professionnel, une rémunération à la vacation ou à l’acte suivant des montants définis par professions et versés au professionnel de santé libéral par l’Assurance maladie ;
  • Pour les professionnels de santé tels que les retraités, remplaçants ou étudiants: à titre principal et dans la majorité des situations, c’est la structure qui porte le centre de vaccination qui contractualise avec les professionnels de santé en question. La structure assure leur rémunération et se fait rembourser par l’Assurance maladie sur la base d’un barème national qui fixe un montant horaire ;
  • Pour les centres de vaccination rattachés à une structure d’exercice coordonné en ville : mobilisation possible du fond d’intervention régional si des coûts de structure sont engagés à la demande des professionnels auprès de l’ARS (cf. infra lignes directrices pour la mobilisation du FIR) ;
  • Pour les officines de ville : rémunération forfaitaire de 70€ par livraison effectuée par les officines référentes dans le cadre du flux A. Ce forfait comprend les tâches suivantes : saisie des informations dans le système informatique, réception des colis (vaccins + kit équipements), vérification et maintien de la chaîne du froid, stockage des colis et livraison de l’établissement.

Pour plus de détails :