COVID-19 – Informations aux professionnels de santé

Article
Visuel
Médecin installé à son bureau en train de relire un document
Crédit : Fotolia
Dans un contexte de lutte contre la diffusion du Coronavirus (Covid-19) sur le territoire français, tout le système de santé est mobilisé. Pour appuyer les professionnels de santé dans le repérage et la prise en charge des cas, les autorités sanitaires françaises ont produit une série de recommandations et de documents de référence répondant à une variété de situations.
Corps de texte

Pour faire face au COVID-19, le Ministère des solidarités et de la santé met à disposition des professionnels de santé et du médico-social un ensemble d’informations, recommandations, conduites à tenir.

Professionnels de santé, abonnez-vous au Service d’information DGS-Urgent pour vous tenir au courant des dernières mises à jour et actualités concernant le Covid-19.

Les patients COVID-19 présentant une forme simple ou modérée sont pris en charge en ville.
Cette prise en charge ambulatoire est organisée par les professionnels de santé habituels des patients.

Ministère de la santé - Toute l'info sur la prise en charge ambulatoire

Retrouvez plus d'information dans la rubrique Nouvelle-Aquitaine dédiée aux professionnels de santé et le COVID-19  :

Tous les acteurs des établissements de santé doivent pouvoir se préparer et se mobiliser face à la crise sanitaire et au COVID-19.

Toutes les recommandations pour les établissements de santé

Retrouvez plus d'information dans la rubrique Nouvelle-Aquitaine dédiée aux professionnels de santé et le COVID-19  :

Vous êtres un professionnel du secteur social ou médico-social, fédération associative, structure, établissement ou service, dans l’un des domaines suivants :

- Personnes âgées - Personnes handicapées
- Protection de l’enfance - Protection des majeurs - Accueil du jeune enfant
- Hébergement d’urgence
- Aide alimentaire et accès aux droits

Une cellule de crise DGCS-COVID-19, ouverte par la Direction générale de la cohésion sociale le 27 février, vous accompagne pour lutter contre la propagation du Covid-19.

Afin de permettre au personnel soignant en première ligne de continuer à travailler, à protéger et à soigner l’ensemble des patients, des mesures ont été mises en place pour leur apporter une aide logistique (garde d'enfants, taxis...)

Toute l'info sur les aides logistiques

Retrouvez plus d'information dans la rubrique Nouvelle-Aquitaine dédiée aux professionnels de santé et le COVID-19  :

Maintien pendant les vacances scolaires de l’accueil des enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire

La continuité de l’accueil des enfants de personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire a été prévue et organisée pour l’ensemble de la Nouvelle-Aquitaine pendant la période des vacances scolaires.

Les directions départementales des services de l’éducation nationale, en lien avec les directions départementales de la cohésion sociale et les collectivités concernées, ont mis en œuvre l’organisation nécessaire à cet accueil. Dans la quasi-totalité des situations, il sera assuré par des personnels territoriaux ou associatifs dans des centres de loisirs.

    Plaquenil et Kaletra : les traitements testés pour soigner les patients COVID-19 ne doivent être utilisés qu’à l’hôpital. En aucun cas ces médicaments ne doivent être utilisés ni en automédication, ni sur prescription d’un médecin de ville, ni en auto-prescription d’un médecin pour lui-même, pour le traitement du COVID-19 . Pourtant, des informations recueillies par les centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) font état d’utilisation de hydroxychloroquine, seule ou en association, en ville. L'ANSM alerte les professionnels de santé et les patients sur les risques connus liés à l’utilisation de ces médicaments, dont le risque cardiaque, qui, sans suivi médical approprié, peuvent conduire à une hospitalisation.

    Ce risque cardiaque pourrait être fortement potentialisé par l’association d’hydroxychloroquine avec d’autres molécules, comme l’azithromycine, ainsi qu’en raison de troubles métaboliques spécifiques à la maladie COVID-19 (hypokaliémie).