COVID-19 - ETS - Dépistage COVID-19

Article
Visuel
Visuel COVID-19 - Tests dépistage COVID Grand Public
La mise en place d’une stratégie de dépistage adaptée constitue une priorité pour casser les chaînes de transmission du virus SARS-CoV-2.
Corps de texte

Dans un contexte  de contrôle et de prévention de la diffusion des nouveaux variants du SARS-CoV-2, les mesures d’évictions préconisées sont les suivantes (avis complémentaire de l’HSCP du 14 janvier) :

Conduite à tenir pour les professionnels diagnostiqué Covid

Sans dérogation possible pour tous les professionnels en Etablissement de Santé et Etablissement médico-sociaux soignants et non soignants :

  • Pour un professionnel symptomatique ou asymptomatique diagnostiqué Covid par un prélèvement nasopharyngé positif (RT-PCR), prévoir une éviction de 7 jours après la RT-PCR et le respect des mesures barrières renforcées pendant les 7 jours suivants ;
  • La levée de l’isolement est possible : Au plus tôt au 8ème jour à partir du début des symptômes ou de la date du test positif pour les personnels asymptomatiques ;

Pour les personnels à risque de développer une forme grave et pour les personnes infectées par les variantes d’intérêt 20H/501Y.V2 (dite « sud-africaine ») et 20J/501Y.V3 (dite « brésilienne »), cette durée est portée à 10 jours ;

    • ET à l’issue d’une période d’apyrexie d’au moins 48 heures (température rectale inférieure à 37,8°C mesurée avec un thermomètre, deux fois par jour, et en l’absence de toute prise d’antipyrétique depuis au moins 12 heures) ;
    • ET au moins 48 heures après la disparition d’une éventuelle dyspnée (fréquence respiratoire inférieure à 22/mn au repos) ;

Conduite à tenir pour les personnes contacts à risque

L’éviction des professionnels symptomatique ou non, n’est pas systématique, sauf :

  • Si le professionnel devient symptomatique ;
  • En cas de doute sur la possibilité du soignant à respecter les mesures barrières permettant d’éviter la contamination des patients ou des autres professionnels de l’établissement : le soignant contact doit être mis en éviction dans les mêmes conditions que les contacts en population générale

Le professionnel contact à risque mais maintenu en poste doit :

  • pratiquer une auto-surveillance ;
  • bénéficier d’une RT-PCR systématique entre J5 et J7 du dernier contact ; pour les personnes contacts à risques d’une variante 20H/501Y.V2 ou 20J/501Y.V3 : test RT-PCR dès le jour d’identification. En cas de résultat positif, le criblage par une RT-PCR de seconde intention est réalisé ;
  • appliquer strictement les mesures d’hygiène et de distanciation physique.

Consignes pour éviter un risque de rupture de la continuité des soins

Les établissements qui anticipent un risque de rupture de continuité des soins (notamment en raison de l’absentéisme des agents) doivent alerter leur ARS pour sécuriser l’intervention de renforts RH.

Rappel de la nécessité d’un respect strict des mesures barrières et des précautions standard pour la prise en charge de patients/résidents, quel que soit leur statut vis à vis du SARS-CoV-2.