Nouvelle-Aquitaine

COVID-19 - EHPAD : sécurisation sanitaire et dépistages

Article
Visuel
Infirmière faisant une prise de tension
Crédit : fotolia
L’ARS vient en appui des établissements médico-sociaux de NA (EHPAD, USLD -unités de soins longue durée-, résidences autonomie…) pour les appuyer dans la mise en œuvre d’actions contre les cas de coronavirus dans leur établissement, pour limiter sa propagation et les conséquences sur l’état de santé des professionnels intervenants auprès de ces résidents et des résidents eux-mêmes.
Corps de texte

Les délégations départementales de l’ARS Nouvelle-Aquitaine en appui des EHPAD pour déployer des mesures de sécurité exceptionnelles

Ces mesures exceptionnelles ont pour objectif de « mettre sous protection maximale » les établissements.  

Chaque directeur d’établissement est garant de cette organisation et désigne en interne un référent Covid-19. Ils bénéficient de l’appui permanent, 7 jours sur 7, des délégations départementales de l’ARS Nouvelle-Aquitaine pour la mise en application de nouvelles mesures, et surtout la gestion de crise lorsqu’un cas symptomatique est déclaré, via des « dialogues de gestion de crise ».

Une cellule d’appui externe à l’établissement est, dès que nécessaire, mobilisable pour venir en aide aux établissements en tension : ARS, CPIAS (Centre d’appui pour la Prévention des Infections Associées aux Soins), Sécurité Civile, Médecins, Equipe Opérationnelle d'Hygiène (EOH), équipes mobiles de gériatrie, cadres, professionnels sociaux et civils volontaires. 

Une plateforme informatique est également accessible par les EHPAD de Nouvelle-Aquitaine pour une aide à la décision et au pilotage. Elle compile des informations pratiques et officielles, permet le suivi des mesures en place et le partage de bonnes pratiques (expériences, idées et outils développés par les établissements). Aujourd’hui centré sur les EHPAD, ce dispositif d’appui renforcé va s’étendre au plus vite à l’ensemble du secteur médico-social.

Des consignes concrètes à appliquer par l’ensemble des EHPAD de la région

1er objectif : Renforcer les mesures d’hygiène :

Aux entrées ou aux sorties de l’établissement, dans les espaces communs, avec des consignes de désinfections minutieuses (barres d’appui, poignées de porte …), pour l’accès aux chambres des résidents avec le port du masque (fournis par l’ARS).

2e objectif : Sécuriser l’accès au bâtiment :

Il s’agit de réduire au maximum les entrées et sorties de personnels. Exemples de mesures appliquées :

  • Organisation de circuits entrées/sorties dédiés aux personnels, aux prestataires extérieurs, avec la mise en place de « SAS » (sas d’accueil sanitarisé) à l’entrée de tous les EHPAD de Nouvelle-Aquitaine. Installés à l’intérieur ou extérieur (sous barnums) avec le concours des associations de Protection civile, des collectivités et des préfectures, ces sas constituent une barrière préventive supplémentaire à l’entrée du virus dans les EHPAD. Au 7 avril, plus de 500 EHPAD (soit plus de 50% d’entre eux) avaient déjà mis en œuvre ce dispositif, en moins de 72 heures. Il fonctionne avec la présence d’un agent d’accueil s’assurant que chaque personne entrante adopte bien les gestes barrières et qu’elle ne présente pas de symptômes évocateurs du virus. Le déploiement de ce dispositif s’est poursuit ces derniers jours pour permettre un déploiement sur la totalité des établissements de la région sur cette fin de semaine.
  • Recours intensifié à la télémédecine,
  • Limiter l’accès à l’EHPAD aux intervenants extérieurs strictement nécessaires, tout en assurant la continuité des soins des résidents,

3e objectif : Stopper la propagation du virus en dépistant plus largement les professionnels de ces structures et les résidents :

(voir encadré bleu sur le détail de « La stratégie de dépistage généralisé » ci-dessous) et en isolant les résidents symptomatiques dès l’apparition des premiers signes évocateurs.

En préparation d’un ou plusieurs cas de Covid-19, les EHPAD identifient et organisent des solutions d’isolement allant jusqu’à l’identification d’une zone dédiée à la prise en charge de résidents symptomatiques et/ou confirmés Covid-19.

La stratégie de dépistage systématisé dans les EHPAD en Nouvelle-Aquitaine

Afin de limiter drastiquement la propagation du Covid-19, le Ministre de la santé a annoncé un renforcement de la stratégie de test dans les EHPAD, en appliquant les recommandations suivantes :

Qui doit être testé ?

Dans les établissements sans cas de Covid-19 connus :

  • Tout professionnel de santé ou personnel des structures médico-sociales présentant des symptômes évocateurs de Covid-19 doit être isolé et testé par un test RT-PCR sans délai.

Si un premier cas est confirmé parmi ces personnels, l’ensemble des personnels doivent bénéficier d’un test par RT-PCR.

Les cas positifs devront faire l’objet d’une mesure d’éviction qui sera levée selon les modalités prévues par le Haut conseil de la santé publique concernant les critères cliniques de sortie d’isolement des patients.

  • Le premier résident symptomatique doit être testé par RT-PCR dès l’apparition de symptômes évocateurs de COVID-19.

Dans la mesure du possible, les premiers cas parmi les résidents d’un établissement indemne seront pris en charge en milieu hospitalier ou feront l’objet d’un isolement strict en chambre individuel.

Dans les établissements avec au moins un cas confirmé de Covid-19 connu (d’un professionnel ou d’un résident) :

  • Tous les professionnels ou personnels et tous les résidents sont testés dans le cadre de l’exploration d’un foyer de cas possibles au sein d’une structure d’hébergement collectif (en particulier collectivités de personnes âgées mais aussi lieu d’accueil pour les personnes avec un handicap, milieu carcéral, caserne, résidence universitaire…).

Qui intervient pour la réalisation de ces tests ?

Les tests seront réalisés en priorité par les laboratoires publics et privés Covid-19 prioritaires de chaque région. Chaque ARS doit également identifier les capacités complémentaires de diagnostic dans sa région (laboratoires de recherche, vétérinaires et départementaux). Ce recensement est en cours en Nouvelle-Aquitaine et viendra augmenter la capacité régionale à répondre.

-------------------------------------