Nouvelle-Aquitaine

A Coutras (Gironde), le problème de démographie médicale est désormais résolu

Actualité
Date de publication
Visuel
Photo inauguration structure médicale de Coutras
Vendredi 8 septembre 2017 – Inauguration du nouveau centre de santé hospitalo-communal de Coutras
A Coutras, dans le Nord-Libournais, une commune et un hôpital allient leurs compétences avec le soutien de l’Agence régionale de santé (ARS) pour créer un centre de santé et répondre au manque de médecins dans ce territoire.
Corps de texte

Le territoire de Coutras était confronté à des problèmes importants de démographie médicale. Les médecins généralistes, trop peu nombreux et en surcharge d’activité, se voyaient contraints de refuser de nouveaux patients.

Pour répondre à cette situation et améliorer l’accès aux soins, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine a accompagné une initiative innovante (première nationale), dans laquelle un hôpital et une commune fondent ensemble une association Loi 1901 avec pour objectif la création d’un centre de santé.

La ville de Coutras et l’hôpital de Libourne ont chacun apporté leurs compétences propres pour la réalisation de ce projet : la commune a œuvré au projet territorial et aux locaux d’accueil de ce centre tandis que l’hôpital s’est chargé de l’organisation d’une offre de soins. Aujourd’hui, 3 médecins se sont installés (en primo installation) dans ce nouveau centre pour répondre aux besoins des habitants.

Des jeunes médecins motivés et un lien ville-hôpital renforcé

Ce centre de santé présentait un projet attractif pour ces jeunes médecins. D’une part, une rémunération fixe, complétée en fonction de leur activité leur permet d’obtenir un revenu quasiment équivalent à une activité libérale. D’autre part, ces médecins peuvent se consacrer pleinement à leurs patients. Ils n’ont pas à se soucier des tâches logistiques d’un cabinet : gestion des locaux, du secrétariat, des fournitures, de l’informatique…. tout est géré par l’association.

Un autre avantage de ce projet réside dans le fait qu’il favorise largement le lien ville-hôpital. En effet, les médecins de ce centre de santé bénéficient d’un lien privilégié avec l’hôpital de Libourne et d’un accès à son système d’information : consultations avancées de spécialistes (un médecin hospitalier se déplace pour assurer des consultations au centre), accès au dossier d’hospitalisation… une organisation qui permettra de fluidifier les parcours de soin des patients.

Une solution prometteuse dans la lutte contre la désertification médicale

Cette première nationale a fait l’objet d’une inauguration le 8 septembre 2017.

Le centre à peine ouvert, l’association pense déjà à son développement. Ainsi, un quatrième médecin prévoit de s’y installer avant la fin de l’année et des réflexions s’engagent à propos de l’arrivée de spécialités complémentaires. Infirmiers, dentistes ou encore diététiciens pourraient permettre de proposer une offre de soins pluriprofessionnelle.

Si cette expérimentation confirme une nette amélioration de l’accès au soin des habitants de Coutras, elle pourrait être développée dans d’autres bassins de vie de même envergure et souffrant d’un manque important de médecins.

Voir Aussi