Nouvelle-Aquitaine

Communiqué de presse - Nombreux cas de rougeole à Bordeaux : comment stopper l’épidémie ? du 11 janvier 2018

Communiqué de presse
Visuel
Image Communiqués de presse régionaux Nouvelle-Aquitaine
Communique presse ARS Nouvelle-Aquitaine
A la veille des vacances scolaires, 16 cas de rougeole recensés sur différents sites du campus universitaire de Bordeaux et depuis, 38 nouveaux cas ont été signalés dans l’ensemble de la commune.
L’ARS Nouvelle-Aquitaine rappelle les règles d’hygiène à respecter et l’importance de se faire vacciner pour stopper l’épidémie et éviter des complications neurologiques graves, voire des décès.
Corps de texte

Au retour des vacances scolaires, l’épidémie de rougeole qui a touché le campus universitaire en décembre dernier, s’étend désormais à l’agglomération bordelaise. Au total, 77 cas y ont été recensés depuis novembre 2017, dont 12 hospitalisations. L’épidémie touche particulièrement les jeunes adultes et les enfants. Elle peut s’étendre rapidement puisqu’une personne contaminée par la rougeole peut infecter entre 15 et 20 personnes.

Contre la rougeole et sa propagation, un vaccin existe. Par mesure de prévention, et pour limiter les risques d’épidémie, l’ARS invite la population bordelaise à vérifier l’état de sa vaccination et celle de ses enfants (carnet de santé, carnet de vaccination…). En cas de doute, il est fortement conseillé de consulter son médecin traitant le plus rapidement possible.

La rougeole : une maladie à prendre au sérieux, notamment chez les adultes

La rougeole est une infection virale hautement contagieuse et potentiellement grave. La transmission se fait essentiellement par voie aérienne soit directement auprès d’un malade, soit indirectement du fait de la persistance du virus dans l’air.

Illustration Symptômes de la rougeole

L’éruption dure 5 à 6 jours, les formes les plus compliquées sont plus fréquentes chez les patients âgés de moins de 1 an et de plus de 20 ans. Elles peuvent nécessiter une hospitalisation pour pneumonie ou complications neurologiques graves, pouvant aller jusqu’à des décès.

La phase de contagiosité démarre la veille de l’apparition des premiers symptômes et s’étend jusqu’à 5 jours après le début de l’apparition des boutons.

Dès l’apparition des symptômes, il est conseillé :

  • d’éviter les contacts avec l’entourage (en particulier les enfants non vaccinés et les femmes enceintes),
  • de porter un masque par mesures de prévention,
  • de consulter son médecin traitant
  • pour tous, de respecter les règles d’hygiène (voir les 7 gestes « boucliers » en bas de cette page)

La priorité : se faire vacciner pour arrêter l’épidémie

Afin de prévenir les épidémies et garantir la couverture vaccinale de la population, le calendrier vaccinal 2017 préconise :

  • Une 1ère dose du vaccin trivalent contre la rougeole, les oreillons et la rubéole à 12 mois ;
  • Une 2ème dose du vaccin trivalent entre 16 et 18 mois ;
  • Et pour les enfants, adolescents et adultes nés depuis 1980 et n’ayant pas reçu les deux doses préconisées, un rattrapage est proposé. Il peut se faire à n’importe quel âge.

Une couverture vaccinale insuffisante en Nouvelle-Aquitaine et en Gironde : il faut agir !

La généralisation de la vaccination contre la rougeole a pour objectif l’élimination de la maladie. Celle-ci est possible si 95 % des enfants se font vacciner avec 2 doses. Tous les enfants et adultes jeunes doivent être vaccinés contre la rougeole. C’est une vaccination très efficace qui protège de la maladie dans près de 100 % des cas après 2 doses de vaccin.

Or, actuellement, la couverture vaccinale reste insuffisante en France chez les 15-35 ans et chez les nourrissons, ce qui explique que le virus continue à circuler dans le pays. En Gironde, en 2015, la couverture vaccinale Rougeole-Oreillons-Rubéole (ROR) 2 doses est de 80,3 % chez les enfants de 2 ans (quand l’OMS recommande 95 %).

Quelques chiffres…

  • En 1980, avant que la vaccination ne se généralise, on recensait 600 000 cas de rougeole en France.
  • De nos jours, la rougeole contamine environ 2 500 personnes chaque année.
  • De 2008 à 2016, soit en 9 ans, plus de 24 000 cas de rougeole ont été déclarés en France (dont près de 15 000 cas pour la seule année 2011). Près de 1 500 cas ont présenté une pneumopathie grave, 34 une complication neurologique et 10 sont décédés. La rougeole est une maladie que l’on peut espérer faire disparaître complètement grâce à la vaccination.
Vignette - 7 gestes barrieres hiver

Rappel des 7 gestes qui constituent notre bouclier de protection contre les virus

  • 1. se laver les mains à l’eau et au savon ou, à défaut, avec une solution hydro-alcoolique
  • 2. se couvrir le nez et la bouche quand on tousse ou éternue
  • 3. se moucher dans un mouchoir à usage unique et le jeter directement après utilisation
  • 4. éviter de se toucher le visage, en particulier le nez et la bouche

Et quand on est malade :

  • 5. rester chez soi, limiter les sorties, contacter le médecin si besoin
  • 6. limiter les contacts directs et indirects (via les objets type portables, télécommandes, poignées de porte…)
  • 7. porter un masque, notamment lorsqu’on est en contact avec des personnes fragiles (nourrissons, personnes âgées ou atteintes de maladies chroniques)