Communiqué de presse - COVID-19 : Aggravation de la situation sur la Côte basque, enrayons la progression de l’épidémie par la vaccination et le respect des gestes barrières ! - 3 août 2021

Communiqué de presse
Visuel Vaccination COVID-19 NA

L’épidémie de COVID-19 connaît un rebond important dans les Pyrénées-Atlantiques et tout particulièrement sur la Côte basque où l’arrivée des estivants, le brassage de population et le relâchement de certains comportements alors que le variant Delta est particulièrement contagieux, ont conduit à une augmentation rapide du taux d’incidence.

Le taux d'incidence a plus que doublé dans le département des Pyrénées-Atlantiques depuis le début du mois de juillet et notamment au Pays basque :

418 pour 100 000 habitants au 02/08/2021

Dès le 26 juillet, des  mesures restrictives ont été mises en place par la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques afin d’enrayer la progression de l’épidémie, mais la situation est toujours très préoccupante en ce début août, et les services de santé de la Côte basque sont maintenant confrontés à des tensions hospitalières, notamment le Centre hospitalier de la Côte basque.
L’ARS Nouvelle-Aquitaine est fortement préoccupée par l’aggravation de la situation sur ce territoire et apporte son soutien aux professionnels de santé qui se mobilisent pour assurer la prise en charge des patients dans un contexte difficile.

Le Centre hospitalier de la Côte basque directement impacté désormais par ce rebond  doit faire face à cette « 4ème vague » brutale et soudaine : le nombre d’hospitalisations augmente ainsi chaque semaine et le service de réanimation prend actuellement en charge 11 patients COVID-19 (8 hommes et 3 femmes dont une enceinte) dont la moyenne d’âge n’est que de 54 ans.

Parmi ces patients, il convient de préciser que dix ne sont pas vaccinés, la personne vaccinée est , elle , âgée de 78 ans. Ce sont tous des résidents du Pays basque, il n’y a pas de touristes parmi eux.

Dans ce contexte, le Directeur du Centre hospitalier de la Côte basque, a décidé, en accord avec le médecin Chef du SAMU et les autorités sanitaires, de déclencher le Plan Blanc afin de pouvoir faire face à cette situation exceptionnelle. La prise en charge des patients dans les services d’urgence et en hospitalisation sera assurée en bonne coordination avec les autres établissements de santé du territoire, les cliniques, les hôpitaux, les centres de soins de suite et réadaptation et les médecins de ville.

Si les professionnels de santé sont toujours fortement mobilisés, 18 mois après le début de la pandémie, la responsabilité collective de tous est maintenant engagée pour que la situation reste maîtrisée à la rentrée.

Plus que jamais, le respect des gestes barrières constitue une urgence absolue pour freiner l’évolution de l’épidémie.

En complément, la vaccination permet de réduire de façon efficace la transmission virale, notamment entre jeunes, et de prévenir les formes graves de la pathologie pour les plus fragiles d’entre nous.

Malgré de très bons taux de couverture vaccinale dans le département , les 61,8 %  (2 injections) sont encore insuffisants pour faire bénéficier les Pyrénées Atlantiques  d’une bonne immunité.

Il est à noter que la plupart des personnes actuellement hospitalisées en France ne sont pas vaccinées ou insufisamment (environ 85 %).

L’ARS Nouvelle-Aquitaine rappelle qu’il est possible de prendre rendez-vous rapidement pour se faire vacciner.

Plusieurs options sont possibles :

  • Prendre un rendez-vous en ligne via le site sante.fr dans un centre de vaccination ou chez un professionnel de santé (médecin, pharmacien, infirmier, sage-femme)
  • Appeler le numéro vert national 0800 009 110 (Ouvert de 6h à 22h, 7 jours sur 7)

Aller plus loin

Contact

Contact presse
ARS Nouvelle-Aquitaine
06 65 24 84 60
ars-na-communication@ars.sante.fr