Communiqué de presse - Coronavirus : Renforcement de la stratégie Tracer-Alerter-Protéger (TAP) et de la vaccination dès ce week-end en Nouvelle-Aquitaine du 05/03/2021

Communiqué de presse
Visuel

- Des capacités importantes de dépistage : ne pas hésiter à se faire tester, notamment ce week-end !
- Renforcement de la vaccination : grâce la mobilisation de la médecine de ville avec AstraZeneca et la poursuite de la vaccination dans les centres et les établissements de santé

Corps de texte

Face à la situation épidémiologique, un renforcement sans délai de la stratégie TAP et vaccination a été demandé à l’ensemble des acteurs de santé.

>>> Des capacités importantes de dépistage : ne pas hésiter à se faire tester, notamment ce week-end !

Les capacités de dépistage de la région sont importantes et bien réparties sur le territoire. Dès suspicion d’un contact à risque ou bien, dès l’apparition de symptômes de COVID-19, il faut impérativement se faire tester.

Se faire tester doit être un réflexe au même titre que le port du masque et les gestes barrières qui font désormais partie de nos vies pour combattre l’épidémie.

Toutes les informations sur les tests et comment trouver un laboratoire ou une opération de dépistage gratuit la plus proche de son domicile 

Des opérations complémentaires sont proposées dès ce week-end ou la semaine prochaine, notamment dans les départements à forte circulation du virus, par exemple :

  • En Charente : 15 opérations de dépistage sont programmées dans des lycées ou collèges publics et privés et dans 3 lycées agricoles à compter de la semaine prochaine,
  • En Corrèze : 6 opérations de dépistage ouvertes au public sont programmées, dans les zones de forte circulation du virus (en Basse et Moyenne Corrèze) (des informations complémentaires seront fournies par communiqué de presse aux médias),
  • En Deux-Sèvres : dépistage sur l’aire d’autoroute Poitou-Charentes toute la journée du samedi et sur le marché de Niort samedi matin,
  • En Vienne : possibilité de dépistage samedi et dimanche au CHU de Poitiers pour les adultes et les enfants de -6 ans (prise de rendez-vous sur doctolib, avec prescription médicale) et dans les laboratoires Bio 86 à Poitiers et Châtellerault (salle du Parc Verger) (prise de rendez-vous sur doctolib),
  • En Gironde : samedi 6 mars de 13h à 17h, à Bordeaux Placette de Munich quai Louis XVIII et à Gradignan parvis de la médiathèque, parc de Mandavit.

>>> Renforcement de la vaccination : grâce la mobilisation de la médecine de ville avec AstraZeneca et la poursuite de la vaccination dans les centres et les établissements de santé

> La mobilisation de la médecine de ville

L’ensemble les médecins de ville (généralistes et spécialistes) peuvent désormais vacciner avec AstraZeneca leur patientèle de 50 à 74 ans, présentant des comorbidités avec facteurs de risques de forme grave de Covid-19 ainsi que les plus de 75 ans.

Cet élargissement à de nouveaux publics s’appuie sur une étude faite à grande échelle, sur la population écossaise, qui démontre une efficacité comparable du vaccin AstraZeneca au vaccin Pfizer, pour protéger des risques d’hospitalisation liés au Covid (à 94 %, contre 85 % pour le vaccin Pfizer, 28 à 34 jours après la 1ere injection). Ce vaccin est également efficace chez les personnes âgées de plus de 65 ans avec une protection de l’ordre de 80%.

Infographie COVID-19 Vaccination grand public

Pour procéder à cette vaccination, les médecins se rapprochent de leur officine de proximité pour passer commande des vaccins AstraZeneca, chaque semaine. Puis, ils proposent des plages de vaccination à leurs patients (dans leur cabinet ou dans des structures regroupées : centre de vaccination, regroupement de praticiens, …).

L’ARS Nouvelle-Aquitaine engage tous les médecins (y compris les spécialistes et médecins du travail), qui en ont la capacité, à participer à cette vaccination pour permettre à notre région de conserver son avance (la Nouvelle-Aquitaine reste la 3ème région à vacciner le plus en France).

Des outils sont proposés aux médecins sur le site de l’ARS Nouvelle-Aquitaine : un webinaire du Pr Fischer sur l’efficacité du vaccin AstraZeneca du 23/02/2021, un tutoriel pour l’utilisation de ce vaccin, des documents de référence.

 > Participation des médecins à la vaccination en ville avec AstraZeneca au 3 mars 2021

Visuel COVID-19 Participation PS TAP

> Des possibilités de vaccination supplémentaires offertes ce week-end

L’ARS Nouvelle-Aquitaine a mobilisé les établissements de santé pour qu’ils participent ce week-end à l’effort de vaccination en la proposant à leurs professionnels et à leurs patients hospitalisés ou suivis en consultation.

Des possibilités de vaccination complémentaires sont proposées ce week-end aux publics prioritaires ciblés, notamment dans les départements à forte circulation du virus, par exemple :

  • En Charente : ouverture de créneaux de vaccination samedi au Centre hospitalier d’Angoulême, avec le soutien d’équipes du SDIS (prise de rendez-vous sur doctolib),
  • En Corrèze : ouverture d’un centre samedi et dimanche à Tulle, au Gymnase du SDIS rue Evariste Gallois (prise de rendez-vous au 05 55 20 56 74) et 300 plages de vaccination ouvertes sur doctolib sur la plupart des centres de vaccination, notamment en Basse et Moyenne Corrèze,
  • En Deux-Sèvres : samedi des personnes de +75 ans (prises sur liste d’attente) seront vaccinées au Centre hospitalier de Melle et dimanche le Centre hospitalier de Niort vaccinera des professionnels et des pompiers actifs. Ces 2 opérations seront réalisées avec le soutien d’équipes du SDIS.
  • En Vienne : des créneaux de vaccination supplémentaires sont proposés samedi ou dimanche par le CHU de Poitiers (sur les sites de Châtellerault, Poitiers, Loudun, Montmorillon) et à la clinique de Châtellerault (prise de rendez-vous sur doctolib),
  • En Gironde : ouverture d’un centre de vaccination à l’Hôpital Robert Picqué, vaccination possible dès ce week-end (prise de rendez-vous par téléphone 05 56 84 70 99/74 88)

 

Aller plus loin

Contact

Contenu

Contact presse ARS Nouvelle-Aquitaine

N° presse dédié Covid-19 : 06 65 24 84 60
ars-na-communication@ars.sante.fr