Communiqué de presse - Coronavirus : point de situation en Nouvelle-Aquitaine du 28/08/2020

Communiqué de presse
Visuel
Visuel COVID-19 / Coronavirus - Communiqué de presse
Sujets abordés :
- Point sur l’évolution de l’épidémie de Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine
Corps de texte

Face à une nette intensification de la circulation du virus en Nouvelle-Aquitaine, faisons bloc pour protéger les plus fragiles !

A quelques jours de la rentrée et de la reprise du travail pour beaucoup, l’ARS Nouvelle-Aquitaine souhaite renforcer la vigilance de la population sur les risques liés à la nette intensification de la circulation du virus pour les personnes fragiles, qui pourraient être contaminées par des proches asymptomatiques à leur retour de vacances.

En effet, si l’ensemble de la population est susceptible de contracter la maladie COVID-19, les personnes fragiles sont plus à risque de formes graves, d’admission en réanimation ou de décès. L’application renforcée des gestes barrières par eux-mêmes et par tous ceux qui les côtoient au quotidien est essentielle. Les proches sont pour les personnes fragiles des remparts fondamentaux pour éviter la maladie.

Qui sont ces personnes fragiles ?

  • Les personnes de plus de 65 ans,
  • Les personnes atteintes d’une maladie chronique ou fragilisant leur système immunitaire (notamment antécédents cardiovasculaires, diabète et obésité, pathologies chroniques respiratoires, cancers, insuffisance rénale, cirrhose, …),
  • Les femmes enceintes au 3ème trimestre de grossesse.

Renforçons encore plus nos gestes barrières lorsque nous fréquentons des personnes fragiles. Protégez-vous, protégez-les !

Un impératif : fluidifier l’accès au test PCR pour les personnes les plus à risque de diffusion du virus, tout en poursuivant les dépistages

L’intensification de la stratégie de dépistage et la levée de la nécessité d’une prescription médicale préalable ont eu un impact positif en Nouvelle-Aquitaine, comme au plan national. Le nombre de personnes ayant participé à des opérations de dépistage gratuit ou se présentant dans les laboratoires de biologie médicale pour se faire dépister est en nette augmentation. Cette hausse des tests pratiqués contribue à casser les chaînes de transmission du virus.

Pour fluidifier l’accès aux examens de dépistage et garantir une prise en charge rapide des situations les plus à risque de diffusion du virus, une priorisation nationale d’accès aux tests a été instaurée. Le nombre de personnes testées ne sera donc pas moindre. Toutefois, une réduction des délais d’accès au prélèvement (dans les 24h) et de rendu des résultats (dans les 24h suivantes) pour les situations les plus critiques seront effectives, et permettront de mettre en place rapidement l’isolement des cas confirmés et des personnes contacts à risque.

En pratique, pour les dépistages, dans les laboratoires de biologie médicale, trois niveaux de priorité ont ainsi été définis par le Ministère des Solidarités et de la Santé, selon qu’il s’agit :

  • d’un examen à visée diagnostique (si la personne a des symptômes, est personne contact ou sur demande de l’autorité de santé si elle a fréquenté un lieu ou une communauté où un cluster/une forte circulation a été constatée) – la personne relève de la priorité 1 et doit disposer d’un examen dans les 24h et obtenir les résultats dans les 24h suivantes.
  • d’un examen à visée de dépistage ciblé (ex : si la personne a fréquenté un lieu ou une communauté où un cluster/une forte circulation du virus a été constatée, dans le cadre d’un dépistage organisé autour d’une situation à risque de transmission, sur présentation d’un bon pour dépistage, etc.). – la personne est en priorité 2 et doit pourvoir être dépistée dès qu’une disponibilité est identifiée et obtenir les résultats dans les 24h suivantes.
  • D’un dépistage individuel pour convenance personnelle ou surveillance épidémiologique (retour en Outre-Mer, voyage dans un pays l’exigeant, incitation de votre employeur sans indication formelle,  participation à un grand rassemblement sans cas signalé, etc.). – la personne est en priorité 3 et peut se faire dépister, mais elle n’est pas prioritaire et le rendu des résultats sera fonction de la capacité du laboratoire à traiter dans les délais impartis les priorités 1 et 2.

Il est rappelé que dans l’attente des résultats, il est primordial de respecter les consignes d’isolement, de réduire ses contacts au strict minimum. Par ailleurs, il est important de participer aux mesures d’identification des personnes contacts en cas de résultat positif.

L’ARS Nouvelle-Aquitaine tient à saluer la mobilisation exceptionnelle des laboratoires et de leurs équipes durant l’été. Facilitons-leur la vie en respectant leurs consignes de rendez-vous.

Point sur l’évolution de l’épidémie de Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine

Une multiplication par 6 des cas positifs en 3 semaines

Les différents indicateurs suivis montrent une augmentation de la circulation virale sans précédent pour l’ensemble de la région Nouvelle-Aquitaine, comme pour plusieurs départements. Ainsi, en l’espace de 3 semaines, le nombre de cas positifs a été multiplié par 6, passant de 280 cas en semaine 32 à près de 1700 cas en semaine 34 (du 17 au 23 août). Le taux d’incidence a ainsi très nettement augmenté et s’approche de 30 pour 100 000 habitants dans l’ensemble de la région en semaine 34. Il est également observé une très légère augmentation des passages aux urgences pour suspicion de COVID-19.

L’ensemble de ces indicateurs confirme la nette intensification de la circulation du virus dans la région et l’augmentation du nombre de clusters identifiés va également dans ce sens.

La Gironde reste placée en vulnérabilité élevée. Les Pyrénées-Atlantiques restent en vulnérabilité modérée et les autres départements en vulnérabilité limitée, avec une vigilance particulière dans le Lot-et-Garonne et la Vienne.

Point épidemio Santé Publique France du 28 août 2020

>>> Nombre de tests PCR réalisés et de cas confirmés Covid19 en Nouvelle-Aquitaine

Pour plus de lisibilité, nous publierons désormais les chiffres de J-3 à J-9 qui permettent d’avoir une meilleure représentation de la situation épidémique.

>>> Suivi des clusters gérés par l’ARS en Nouvelle-Aquitaine

  • Clusters (dont EHPAD)

36 clusters en cours au 25 août (+ 5 depuis le 25 août), dont 3 en EHPAD)

Un  cluster est le fait d’identifier au moins 3 cas confirmés ou probables, dans une période de 7 jours, et qui appartiennent à une même communauté ou ont participé à un même rassemblement. L’existence de ces cas groupés signifie qu’il y a, localement, une ou plusieurs chaines de transmission actives.

Pour rappel, dans le cadre de la doctrine du dépistage systématisé en EHPAD, l’ARS Nouvelle-Aquitaine le déclenche dès qu’un premier cas est confirmé chez un résident ou un membre du personnel. L’ensemble des résidents et du personnel de l’EHPAD sont alors dépistés.

Les nouvelles situations sont indiquées en orange.

Tableau des clusters au 28 août

>>> Suivi des malades et personnes contact par la plateforme d’appels de l’ARS Nouvelle-Aquitaine

Depuis le 16 mai, la plateforme(1) de l’ARS a réalisé 32 591 appels pour le suivi des personnes malades ou contacts (au 23 août).

(1) La plateforme d’appels de l’ARS Nouvelle-Aquitaine est opérationnelle 7 jours/7.  Cette plateforme de l’ARS assure le suivi de la situation des personnes malades et des personnes contacts (3 appels minimum à J+3, +9 et +14 du dernier contact avec le malade), leur rappelle les consignes sanitaires, s’assure de la bonne évolution de leur isolement, la réalisation des tests nécessaires, et leur communique si besoin, les coordonnées pour bénéficier d’un accompagnement social à l’isolement ou d’un accompagnement médico-psychologique.

>>> Prise en charge et décès à l’hôpital de cas COVID-19 en Nouvelle-Aquitaine

  • 69 personnes sont actuellement hospitalisées (1) (-2 depuis le 25 août *)
  • 12 personnes sont actuellement en réanimation ou en soins intensifs (1) (Chiffre identique au 25 août *)
  • 2 327 personnes sont sorties guéries de l’hôpital depuis le début de l’épidémie (1) (+ 15 depuis le 21 août *)
  • Depuis le début de l’épidémie, on déplore 431 décès (1) parmi les personnes hospitalisées (+1 depuis le 25 août *)

Source Santé publique France Nouvelle-Aquitaine au 20 août à 14h* Date des derniers chiffres mis à disposition par Santé Publique France

Tableau des hospitalisations au 28 Août 2020

(Source : Santé publique France)

Numéro vert national pour toutes questions non-médicales :

0800 130 000 (appel gratuit)

Cellule régionale de renseignements Covid-19 :

ars-na-contact-covid19@ars.sante.fr

La source de référence pour des informations fiables sur la situation :

Site du Gouvernement : www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Aller plus loin

Documents à télécharger

Contact

Contenu

Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine
Département communication
N° presse dédié COVID-19 : 06 65 24 84 60

ars-na-communication@ars.sante.fr