Nouvelle-Aquitaine

Communiqué de presse - Coronavirus : point de situation en Nouvelle-Aquitaine du 22/04/2020

Communiqué de presse
Coronavirus - COVID-19
Visuel
Visuel COVID-19 / Coronavirus - Communiqué de presse
Sujets abordés :
- Adaptation de l’offre de soins hospitalière jusqu’au déconfinement : des consignes données aux établissements et des rappels nécessaires en direction des patients
- Point sur l’évolution de l’épidémie de Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine
Corps de texte

Adaptation de l’offre de soins hospitalière jusqu’au déconfinement : des consignes données aux établissements et des rappels nécessaires en direction des patients

Dès le début de l’épidémie, afin de prioriser l’accueil des patients Covid-19, l’ARS Nouvelle-Aquitaine a demandé à l’ensemble des établissements de santé publics et privés de déprogrammer toutes les activités chirurgicales ou médicales non urgentes et sans perte de chance pour les patients. Cet effort exceptionnel a permis de garantir la disponibilité de lits de réanimation. Par ailleurs, les établissements se sont réorganisés afin de passer de 432 lits de réanimation adultes existants au niveau régional en temps normal à près de 700 dont 216 sont disponibles à ce jour.

Priorité donnée aux consultations et au dépistage afin d’éviter tout retard de soin, ainsi qu’aux interventions lorsque les soins ne peuvent être différés

Au stade actuel de l’épidémie en Nouvelle-Aquitaine et jusqu’au déconfinement annoncé le 11 mai prochain, l’ARS a transmis des consignes actualisées aux établissements de santé pour leur permettre de réorganiser leur activité, dans un souci permanent de réponse aux besoins des patients.

L’enjeu est de garantir une mobilisation à l’hôpital et en ville pour maintenir les soins indispensables à la santé de la population.

Ainsi les établissements doivent régulièrement évaluer les prises en charge qui ne peuvent pas être différées au regard de la balance bénéfices/risques pour les patients. A titre d’exemples : la prise en charge des cancers (suspicion de récidive, chirurgie…), certaines pathologies cardio-vasculaires (pontages, angioplasties…), les endoscopies digestives dans le cadre du dépistage du cancer colorectal, certaines interventions de chirurgie orthopédique….

Ils doivent également se coordonner avec les médecins libéraux, en particulier les médecins généralistes, pour identifier et contacter les patients atteints de maladie chronique ou en cours de traitement pour maladie grave, dans le souci de lutter contre un éventuel renoncement ou retard de soins (exemples : suivi des traitements anticoagulants, suivi de l’hypertension artérielle, du diabète…),

Et afin d’éviter tout retard de diagnostic et toute perte de chance, il est nécessaire d’organiser une reprise des activités de diagnostic, de dépistage et de consultation dont l’offre a parfois été réduite depuis le début de l’épidémie, et ce en lien avec les professionnels de santé de ville.

Les établissements de santé doivent impérativement assurer :

  • Tous les soins urgents (ex : angine de poitrine, infarctus, AVC, ….),
  • Tous les soins non urgents qui ne peuvent pas être différés sans perte de chance pour les patients,
  • Toutes les activités de diagnostic, de dépistage et de consultation permettant d’éviter tout retard dans les soins qui en résultent (ex : cancers, diabète chez les jeunes,…).

Tous les autres soins doivent être reportés après le 11 mai.

L’ARS demande aux établissements d’apporter une vigilance particulière aux points suivants :

  • Compte tenu des incertitudes actuelles sur l’évolution de l’épidémie, les capacités de réanimation doivent être maintenues à un niveau élevé,
  • Les établissements doivent sauvegarder les moyens nécessaires en cas de reprise de l’épidémie, à savoir les produits et matériels indispensables aux prises en charge Covid-19 et qui sont actuellement en forte tension (produits de santé, équipements de protection individuelle et certains consommables).

Dans la mesure du possible, les établissements de santé doivent privilégier le recours à la télémédecine, en particulier à des fins de réassurance des patients dont l’intervention est reportée. Par ailleurs, toute reprise d’activité doit se faire dans de parfaites conditions de sécurité permettant à la fois une protection des patients non Covid-19 et une prise en charge optimale des patients Covid-19. Enfin, au vu de l’instabilité de la situation et pour faire face à un nouvel afflux de patients Covid-19, toute reprogrammation doit pouvoir être réversible, en lien avec les besoins des patients.

Si votre état de santé ou celui de votre enfant le nécessite : n’hésitez pas à appeler votre médecin traitant et ne craignez pas de vous rendre à l’hôpital qui continue d’assurer tous les soins qui ne peuvent être différés.

Depuis l’annonce de l’entrée en vigueur des mesures de confinement, certains patients ne consultent plus leur médecin traitant et les professionnels de santé qui les prennent en charge habituellement ou hésitent à se rendre à l’hôpital, même en cas d’urgence (ex : symptômes d’AVC, d’infarctus, déshydratation chez un enfant, …). Ce phénomène n’est pas sans risque.

En effet, le fait de ne pas prendre un avis médical, d’interrompre un traitement ou un suivi médical peut conduire à des complications ou à un retard de diagnostic.

Les professionnels de santé libéraux se sont organisés afin d’assurer la continuité des soins pour des motifs autres que la suspicion de coronavirus, dans le respect des mesures d’hygiène et des gestes barrières permettant d’éviter le risque de contamination. Toutes les précautions sont également prises dans tous les hôpitaux pour éviter la contamination des patients.    

« N’interrompez-pas votre traitement et votre suivi médical, n’hésitez pas à prendre contact avec vos professionnels de santé habituels »

Point sur l’évolution de l’épidémie de Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine

>>> Cas confirmés rapportés par les laboratoires de Nouvelle-Aquitaine

L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 94 nouveaux cas confirmés recensés par Santé publique France le 21 avril, ce qui porte le total à 4 356 depuis le début de l’épidémie (- 1 par rapport à la veille, un cas confirmé était un  cas hors région et a été supprimé de la base Nouvelle-Aquitaine).  

Pour rappel :

  • ces chiffres ne comprennent pas toutes les personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville.
  • les chiffres des départements comprennent des cas n’ayant pas été encore géolocalisés et attribués au département du laboratoire qui a réalisé le test.
Carte Cas COVID-19 du 22/04/2020

Source : Santé publique France

>>> Prise en charge et décès en Nouvelle-Aquitaine

  • 800 personnes sont actuellement hospitalisées (1) (- 23 par rapport à la veille)
  • 161 personnes sont actuellement en réanimation ou en soins intensifs (1) (- 21 par rapport à la veille)
  • 1 144 personnes sont sorties guéries de l’hôpital depuis le début de l’épidémie (1) (+ 38 par rapport à la veille)
  • Depuis le début de l’épidémie, on déplore 267 décès (1) parmi les personnes hospitalisées (+ 1 par rapport à la veille).

(1) Source Santé publique France Nouvelle-Aquitaine au 22/04 à 14h

Tableau Cas COVID-19 source SI-VIC du 22/04/2020

Source : Santé publique France

>>> Situation dans les EHPAD de Nouvelle-Aquitaine

Au 22 avril à 9h, 307 EHPAD (+ 3 établissements par rapport à la veille) sur les 898 de Nouvelle-Aquitaine (soit 34 %) ont déclaré un ou plusieurs cas possibles ou confirmés de Covid-19 parmi des résidents ou le personnel. Dans le cadre de la doctrine du dépistage systématisé en EHPAD, l’ARS Nouvelle-Aquitaine le déclenche dès qu’un premier cas est confirmé chez un résident ou un membre du personnel. L’ensemble des résidents et du personnel de l’EHPAD sont alors dépistés.

  • Parmi ces signalements, 1 339 résidents ont été comptabilisés confirmés ou cas possibles (suspects présentant des symptômes) Covid-19 (+ 27 par rapport à la veille),
  • Parmi ces cas possibles ou confirmés, 92 sont décédés au sein des établissements (+ 7 par rapport à la veille, suite à des ajustements de saisie réalisés par des établissements de Corrèze et Dordogne) et 58 sont décédés à l’hôpital (+ 3 par rapport à la veille, ces décès sont inclus dans l’indicateur « nombre de décès parmi les personnes hospitalisées » voir tableau ci-dessus).

A noter ! Ces chiffres sont les données déclaratives qui ont été transmises par les établissements entre le 1er mars et le 22 avril 2020 à 9h.

L’ARS Nouvelle-Aquitaine réalise actuellement, en lien avec les établissements, une vérification de cette base de saisies réalisées par les EHPAD. Les déclarations contiennent notamment des cas possibles de résidents ou de professionnels, pour qui les résultats de test Covid-19 s’avèrent négatifs.

Tableau Cas COVID-19 en EHPAD du 22/04/2020

Source : Santé publique France

COVID-19 - Visuel gestes barrières

Numéro vert national pour toutes questions non-médicales :

0800 130 000 (appel gratuit)

Cellule régionale de renseignements Covid-19 :

[email protected]

La source de référence pour des informations fiables sur la situation :

Site du Gouvernement : www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Aller plus loin

Contact

Contenu

Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine
Département communication
N° presse dédié COVID-19 : 06 65 24 84 60

[email protected]