Communiqué de presse - Coronavirus : Point de situation en Nouvelle-Aquitaine du 17 décembre 2021

Communiqué de presse
Coronavirus - COVID-19
Visuel Vaccination COVID-19 NA

- Stabilisation de la circulation virale en NA mais à un niveau élevé, le nombre important d'hospitalisations appellent à la plus grande prudence à la veille des fêtes de fin d'année
- Point vaccination population générale au 14/12/2021
- L’ARS et de nombreux acteurs de santé sensibilisent au bon usage des urgences
- Face au virus, les gestes barrières, notamment l’aération des espaces clos

Bandeau vaccinations COVID-19

Stabilisation de la circulation virale en Nouvelle-Aquitaine, plus de 1,5 million de Néo-Aquitains ont reçu leur dose de rappel

Après deux mois consécutifs de hausse, la circulation du virus se stabilise en Nouvelle-Aquitaine. Cette dernière semaine, 26 269 nouveaux cas de Covid ont été détectés (25 601 la semaine précédente), l’activité de dépistage est particulièrement soutenue et le taux de dépistage élevé chez les enfants de moins de 10 ans (12 400 / 100 000 habitants). Cependant, les indicateurs virologiques se fixent dorénavant à un niveau élevé dans la population générale (taux d’incidence 438 / 100 000 habitants soit + 3 % et taux de de positivité 6,6 %). Les taux d’incidence les plus élevés sont toujours observés chez les personnes de moins de 40 ans (650 / 100 000 habitants) et chez les enfants de moins de 10 ans (1 063 / 100 000 habitants). Les personnes de plus de 80 ans ont, en revanche, le taux d’incidence le moins élevé (150 / 100 000 habitants), ce qui montre l’efficacité du rappel vaccinal (82 % ont reçu leur dose de rappel).

Si le nombre de nouvelles hospitalisations n’a augmenté que légèrement la semaine dernière, le nombre d’admissions en soins critiques poursuit sa hausse, avec aujourd’hui 127 personnes admises en soins critiques et 160 en réanimation.

Tableau COVID-19 des chiffres clés du CP du 17/12/2021

Point sur la vaccination population générale : bilan régional au 14 décembre 2021

La couverture vaccinale des personnes éligibles, c’est-à-dire âgées de 12 ans et plus, s’élève à 91 % (une dose) et 89,8 % (schéma complet), la Nouvelle-Aquitaine est une des régions où l’on vaccine le plus. La couverture vaccinale progresse particulièrement chez les 50-64 ans (+ 11,9 points).

Le nombre hebdomadaire de doses de rappel injectées continue d’augmenter avec, au total, plus de 1,5 million de Néo-Aquitains qui ont reçu leur dose de rappel, soit 25 % de la population régionale.

En Nouvelle-Aquitaine, 75,7 % des professionnels de santé libéraux ont reçu leur dose de rappel et 57,3 % des professionnels exerçant en EHPAD.

La vaccination des enfants entre 5 et 11 ans prioritaires (à risque ou vivant dans l’entourage d’une personne immunodéprimée) a débuté le 15 décembre dans la région.

En savoir plus :

Retrouvez plus de chiffres clés sur la circulation virale, les hospitalisations, le recours aux soins, la vaccination et la surveillance des clusters (chiffres régionaux et chiffres départementaux) dans le :

Pour se faire vacciner plusieurs options s’offrent à vous :

  • Prendre un rendez-vous en ligne via le site sante.fr
  • Appeler le numéro vert national 0 800 009 110 - ouvert de 6h à 22h, 7 jours sur 7
  • Vous pouvez également vous faire vacciner (sur place ou à domicile) auprès des professionnels de santé suivants : Médecins, pharmaciens, infirmiers, etc

Dès ce week-end, un certain nombre d’opérations de vaccination sans rendez-vous seront proposées au public :

L’ARS et de nombreux acteurs de santé sensibilisent au bon usage des urgences

Les urgences ont vocation à prendre en charge les urgences vitales qui nécessitent une réponse immédiate. Face à la dégradation de la situation sanitaire, la circulation des maladies hivernales qui conduisent à une forte augmentation de l’activité pour les établissements de santé, il est important de rappeler à tous qu'avant de se rendre aux urgences, il est préférable de contacter le 15.

?Dans un contexte de fortes tensions hospitalières, l’ARS, en association avec l'Assurance Maladie, l'Union régionale des professionnels de santé (URPS), le conseil régional de l'ordre des médecins libéraux (CROM), l'Observatoire régional des Urgences (ORU) et les fédérations FEHAP, FHF et FHP, lance une campagne pour favoriser le bon usage des urgences.

La nuit, le week-end ou en cas d’urgence, les patients sont invités à contacter le 15 avant d’aller aux urgences. L’appel préalable au 15 permet, grâce à la régulation assurée par des médecins libéraux et hospitaliers, de bien orienter le patient par rapport à son besoin de prise en charge. Ainsi, en fonction de l’analyse de la situation, le patient pourra :

  • Bénéficier de conseils médicaux par téléphone ;
  • Ou être orienté vers le médecin de garde ;
  • Ou être dirigé vers les urgences de l’hôpital ou de la clinique ;
  • Ou faire l’objet de l’envoi d’une équipe médicale sur place.

Il s’agit, par ailleurs, de rappeler le rôle pivot du médecin traitant dans le parcours de soins coordonné du patient. Ainsi, en journée, les patients sont invités à contacter en priorité leur médecin traitant (sauf en cas d’urgence vitale), afin de ne pas saturer les services d’urgences.

Face à l'urgence, ayons les bons réflexes !

L’application de ces grands principes est de nature à garantir une bonne orientation des patients et à contribuer ainsi à désengorger les services d’urgences, en limitant le nombre de patients se présentant spontanément dans ces services pour des motifs qui ne relèvent pas de l’aide médicale urgente.  

Face au virus, continuons d’appliquer les gestes barrières, notamment l’aération des espaces clos

L’intensification de la circulation virale en Nouvelle-Aquitaine et le début de la période hivernale sont propices à la diffusion des virus. Cela nécessite plus que jamais de continuer à se faire vacciner, en faisant notamment la dose de rappel dès que possible pour conserver un bon niveau de protection et d’appliquer les gestes barrières (port du masque dans tous les lieux où cela est obligatoire, quand la distance recommandée avec la personne voisine ne peut pas être respectée et en présence de personnes fragiles, aérer les pièces, lavage des mains).

Infographie COVID-19 Aération

Aérer chaque pièce de vie

Les virus, et plus particulièrement le coronavirus émis dans les gouttelettes de salive, peuvent rester en suspension dans l'air des milieux clos pendant plusieurs heures.Alors, pour éviter toute contamination, ouvrir les fenêtres de son bureau ou de chaque pièce de sa maison ou de son appartement est un geste barrière à part entière. 

Aérez chaque pièce plusieurs fois par jour (10 minutes toutes les heures)

Aller plus loin

Contact

Contact presse ARS Nouvelle-Aquitaine
N° presse dédié Covid-19 : 06 65 24 84 60
ars-na-communication@ars.sante.fr