Communiqué de presse - ARS NA - Contrôles de la qualité des eaux de loisirs en période estivale du 24/06/2022

Communiqué de presse
Image communiqué de presse

Communiqué de presse relatif aux contrôles de la qualité des eaux de loisirs effectués par l’ARS Nouvelle-Aquitaine en période estivale afin de limiter les risques sanitaires pour les estivants.

L’ARS Nouvelle-Aquitaine assure chaque année la surveillance plus de 400 zones de baignades (eau douce et eau de mer) sur le littoral et à l’intérieur des terres, en partenariat avec les collectivités locales et les gestionnaires privés des sites de baignade.

Ce contrôle saisonnier de la qualité de l’eau de loisirs a pour objet de prévenir les risques pour la santé des baigneurs.

En cas d’épisode de contamination par une bactérie ou une toxine (Escherichia coli, entérocoques intestinaux, cyanobactéries, etc), l’ARS évalue le risque pour la population et définit les mesures graduées à prendre pouvant aller jusqu’à la fermeture temporaire du site de baignade. De plus, avant la période estivale, elle édite chaque année une carte par département sur la qualité de ses eaux de baignade.

Cette carte est transmise aux collectivités locales et aux gestionnaires privés afin qu’ils puissent l’afficher à l’entrée des sites pour informer les estivants.

Le contrôle des eaux de baignade réalisé chaque année par l’ARS

Le contrôle

Évaluation de la qualité microbiologique des eaux

L’ARS Nouvelle-Aquitaine est en charge de l’organisation du contrôle sanitaire des eaux de baignade pour les douze départements. Pour évaluer la qualité microbiologique des eaux, elle fait réaliser par des laboratoires agréés par le Ministère des prélèvements et analyses pour rechercher deux indicateurs de contamination fécale : Escherichia coli et entérocoques intestinaux. Plus ces germes sont retrouvés en quantité importante, plus la probabilité de présence de germes pathogènes plus dangereux d’origine bactérienne (salmonella, Shigella, etc) ou virale (virus entériques, Hépatite A, etc) est élevée.

L’origine de ces pollutions microbiologiques peut être liée à des dysfonctionnements au niveau de l’assainissement collectif (station d’épuration, réseau d’assainissement, etc) ou de non-conformité de système d’épandage ou de fosses septiques. Les activités agricoles ou  la faune sauvage peuvent aussi être à l’origine de ces contaminations.

D’autres facteurs interviennent aussi dans la contamination des eaux de baignade :

  • L’augmentation de l’activité touristique en période estivale avec des rejets plus importants dus à l’afflux des estivants,
  • La pluviométrie qui entraîne le lessivage des sols et des voieries.

Une baignade dans une eau présentant une dégradation bactériologique peut entraîner des troubles sur la santé (dermatites, troubles gatro-intestinaux, otites, etc). Ils sont généralement bénins mais la concentration des germes pathogènes exposent plus particulièrement les enfants. Le contrôle de la qualité de l’eau est donc un enjeu majeur en termes de santé publique.

En savoir plus :

La très bonne qualité des eaux de baignades de la Nouvelle-Aquitaine se confirme en 2021 : 94 % des baignades contrôlées respectant les exigences de qualité européennes. Seules, 2 % présentent une qualité insuffisante.

À l’issue de la saison balnéaire, une interprétation statistique des résultats d’analyses microbiologiques de l’année en cours et des trois années précédentes permet d’établir un classement des eaux de chaque site de baignade, selon les critères  la Directive européenne 2006/7/CE du 15 février 2006 :

Directive européenne 2006/7/CE du 15 février 2006

Ces classements des eaux de baignade ne sont établis qu’en fonction des résultats bactériologiques. Ils ne reflètent donc que partiellement l'état sanitaire des baignades, de nombreux sites de baignades sont plutôt concernés par des proliférations de cyanobactéries, essentiellement présentes dans les milieux à faible agitation tels que les plans d’eau. Leur croissance est favorisée par les températures élevées et l’ensoleillement mais également par un faible renouvellement d’eau et une accumulation de sédiments dans les sites à la suite d’une insuffisance de vidange. Ces phénomènes de prolifération ne concernent pas forcément les mêmes sites d’une année sur l’autre.

Surveillance des cyanobactéries dans l’eau et recherche de toxines à compter de l’été 2022

À compter de l’été 2022, l’évaluation du risque sanitaire sera plus précise car basée sur la recherche des toxines et non plus, uniquement, sur la présence de cyanobactéries.

Les cyanobactéries sont des micro-organismes qui peuvent être présents dans les eaux douces. Selon certaines conditions, elles peuvent se multiplier de façon anormale et produire de grandes quantités de toxines pouvant provoquer des troubles pour la santé (irritations de la peau, des yeux, de la gorge, maux de ventre, nausées, vomissements, diarrhées, maux de tête, voire atteinte sévère du foie ou neurologique) chez l’homme, mais aussi chez l’animal. Seules les baignades d’eaux douces font l’objet d’analyses cyanobactéries, les eaux de mer ne sont pas concernées.

Les gestionnaires, publics ou privés, de sites de baignade sont tenus d’assurer une surveillance visuelle quotidienne de leur eau afin de détecter les changements d’aspect, la présence d’écumes, de flocs d’algues. En cas de suspicion de présence de cyanobactéries, les responsables de ces plans d’eau alertent l’ARS pour que des analyses soient effectuées.

Une nouvelle instruction du Ministère de la santé du 6 avril 2021 (1) a précisé les modalités de gestion à mettre en œuvre et les recommandations sanitaires en cas de prolifération de cyanobactéries dans les eaux douces de baignade. Certaines espèces de cyanobactéries, dites toxinogènes, produisent des toxines appelées cyanotoxines considérées comme un danger pour l’homme.

Sur les sites à risque de prolifération de cyanobactéries et en complément de la surveillance réalisée par la Personne Responsable de l’Eau de Baignade (PREB), l’ARS met en œuvre un contrôle sanitaire basé à la fois sur l’observation visuelle de la masse d’eau et sur la mesure de paramètres tels que chlorophylle a, dénombrement cellulaire ou dosage des toxines.

Lorsque des toxines sont mises en évidence avec dépassement des valeurs guides d’une ou plusieurs toxines recherchées, cela implique l’interdiction de la baignade et des activités nautiques par la personne en charge de la sécurité de la baignade (gestionnaire public ou privé) et l’information du public sur les mesures mises en place. La consommation des poissons est aussi déconseillée.

L’application des mesures quand les résultats ne sont pas conformes

En cas de mauvais résultats d’analyses effectuées par l’ARS (bactériologiques ou présence de toxines), l’Agence demande une fermeture temporaire de la baignade au gestionnaire public ou privé du site. Un nouveau contrôle est programmé dans les jours suivants. L’ARS peut aussi procéder à des inspections sur site pour vérifier la bonne application de la réglementation en vigueur, et notamment l’information faite au public (affichage des bulletins d’analyse des eaux).

Dans le cadre de contrôles effectués directement par les gestionnaires de sites publics et privés

Les gestionnaires, publics ou privés, de sites de baignade sont tenus d’assurer une surveillance visuelle quotidienne de leur eau afin de prévenir tout risque sanitaire pour les baigneurs. En sus des contrôles effectués par l’ARS, ils peuvent, éventuellement, réaliser des analyses rapides (résultats en 6-8 heures) en recherchant les mêmes paramètres bactériologiques que l’ARS. Ce type d’analyse rapide peut conduire à une réouverture rapide des sites de baignade, sans attendre les résultats des contrôles effectués par l’Agence (72 heures).

En cas de risque avéré (dépassement des seuils), certains gestionnaires de sites peuvent choisir d’interdire, temporairement et préventivement, la baignade par arrêté municipal et d’en informer le public par voie d’affichage. Ce type de démarche proactive est encouragé par l’ARS car elle permet de sécuriser, rapidement, le site et prévenir les risques sanitaires.

(1) N° DGS/EA4/EA3/2021/76

Zoom sur le contrôle des eaux de baignade par département

Le département de la Charente compte 15 sites de baignade répartis sur 14 communes, dont un site ouvert en 2021, sur des plans d’eau ou des rivières.

Le programme du contrôle sanitaire, établi par l’ARS, a conduit à réaliser 86 analyses de juin à septembre, dont 1 non conforme sur les 15 baignades.

En 2021, selon les résultats des paramètres bactériologiques obtenus sur les 4 dernières années (2018 – 2021) comme décrit dans la Directive Européenne 2006/7/CE du 15 février 2006, sur 14 baignades :

  • 9 baignades ont été classées en qualité EXCELLENT
  • 4 baignades ont été classées en qualité BONNE
  • 1 baignade a été classée en qualité SUFFISANTE

Le nouveau site de baignade, obtiendra son premier classement dans 4 ans.

Le niveau de contamination en cyanobactéries est :

  • Satisfaisant pour 4 baignades,
  • Moyen pour 2
  • Excessif pour 1.

Les 8 autres baignades, du fait de leur site d’implantation et de la nature de leurs eaux, n’ont pas fait l’objet d’un suivi pour le paramètre cyanobactérie.


Pour en savoir plus :

Le département de la Charente-Maritime compte 100 sites de baignade répartis sur 44 communes :

  • 91 sites situées sur le bord de mer
  • 9 sites situés à l’intérieur du département (eau douce et rivières)

Le programme du contrôle sanitaire, établi par l’ARS, a conduit à réaliser au total 898 analyses pendant la saison, de mi-juin à début septembre, dont :

  • 824 prélèvements et analyses réalisés sur les 91 baignades en mer.
  • 74 prélèvements et analyses réalisés sur les 9 baignades en eau douce. Ces dernières ont également fait l’objet d’un suivi qui a porté sur la recherche de cyanobactéries toxinogènes.

En conclusion, sur l’ensemble des sites de baignade, le contrôle sanitaire a mis en évidence :

  • 880 résultats conformes, soit 98 %.
  • 18 résultats non conformes, soit 2 %.

La présence de cyanobactéries toxinogènes a été mise en évidence à 3 reprises sur un site de baignade en eau douce (rivière). Les analyses complémentaires ont conclu à l’absence de cyanotoxines dans l’eau de cette baignade.

Les deux plages de la commune d’Aytré (Platin Nord et Platin Sud) font l’objet d’une interdiction de baignade permanente depuis 2018, suite au classement en qualité insuffisante des eaux de baignade pendant 5 années consécutive. Des études spécifiques sont conduites dans ce secteur pour établir un plan d’actions adapté, visant à restaurer la qualité sanitaire des eaux de baignade sur ces deux plages.

A l’issue de la saison estivale 2021, le classement sanitaire de la qualité des eaux de baignade en Charente-Maritime s’établit de la façon suivante :

  • Eau de qualité EXCELLENTE : 65 sites
  • Eaux de BONNE qualité : 26 sites
  • Eaux de qualité SUFFISANTE : 3 sites
  • Eaux de qualité INSUFFISANTE : 6 sites

L’ARS agit auprès des collectivités concernées par les sites de baignade classés en qualité insuffisante afin de mettre en œuvre des mesures appropriées visant à améliorer

Pour en savoir plus :

Le département de la Corrèze recense 34 sites de baignades répartis sur l’ensemble du département, parmi lesquels 31 ont été ouverts au public en 2021.

En effet, 3 baignades sont suivis au titre du contrôle sanitaire mais ne sont pas ouvertes au public (« La Plage » à Altillac et « Le Ponty » à Ussel n’ont pas été ouvertes au public en 2021 sur décision de la Personnes Responsables de ces Eaux de Baignade (PREB) ; « L’Abeille » à Eygurande dans l’attente d’une éventuelle réouverture au public). Ces baignades sont majoritairement situées sur des plans d’eau, une seule baignade étant sur un cours d’eau.

Sur la saison estivale 2021, le contrôle sanitaire mis en place pendant la saison estivale a conduit à réaliser 247 contrôles entre le 14 juin et le 25 août 2021 :

  • 181 contrôles ont fait l’objet d’une recherche de la qualité bactériologique
  • 233 contrôles ont fait l’objet d’identification et de quantification de cyanobactéries toxinogènes parmi lesquels 32 contrôles ont fait l’objet de recherche de toxines.

A noter que pour le département de la Corrèze, la nouvelle instruction du 6 avril 2021 a été mise en application dès la saison estivale 2021, entrainant une augmentation du nombre de contrôle (233 en 2021, contre 168 en 2020). Cala a donc permis de mieux cibler le risque sanitaire. Sur 34 baignades, 11 ont été ouvertes sous conditions d’usage, soit environ 32% contre près de 60% les années précédentes :

  • 9 sites (26%) n’ont été ouverts que sous condition d’informations des dangers au public ;
  • 2 sites (6%) ont nécessité d’être temporairement fermés au public, suite à une présence avérée de toxines > aux seuils sanitaires

A l’issue de la saison 2021, le classement européen de la qualité des eaux de baignade s’établit de la façon suivante :

  • Eau de qualité EXCELLENTE : 28 sites
  • Eau de qualité BONNE: 5 sites
  • Eaux de qualité INSUFFISANTE : 1 site

L’ARS agit auprès des collectivités concernées par des sites de baignade de qualité dégradée afin de mettre en œuvre les mesures nécessaires à l’amélioration de la qualité des eaux, notamment via la réalisation ou la révision des profils de baignade.

Pour en savoir plus :

14 sites de baignade sont recensés pour le département de la Creuse parmi lesquels 2 sites font l’objet d’une interdiction de baignade.

Le site de « L’Ecluse » à la Celle Dunoise fait l’objet d’une interdiction permanente depuis 2018 en raison d’un classement de qualité bactériologique « insuffisant » des eaux de baignade pendant 5 années consécutives.

Le site de « Méouze » situé à Saint Oradoux-de-Chirouze a été interdit temporairement à la baignade en 2021 en raison d’un classement de qualité bactériologique « insuffisant » des eaux de baignade à l’issue de la saison balnéaire 2020. La mise en œuvre de mesures de gestion adaptées en vue de restaurer la qualité des eaux de ces baignades est à l’étude.

Au cours de la saison balnéaire 2021, de mi-juin à fin août, 195 prélèvements et analyses ont été réalisés.

En 2021, la qualité bactériologique de l’ensemble des baignades ouvertes au public du département de la Creuse est conforme aux normes européennes. Le classement de l’eau de baignade s’établit en 2021 de la façon suivante :

    • Eau de qualité EXCELLENTE pour 92% des baignades
    • Eau de qualité BONNE pour 8% des baignades (1 site).

En outre, les plans d’eau creusois font fréquemment l’objet de proliférations en cyanobactéries. En 2021, l’ensemble des sites accessibles au public ont fait l’objet de contrôles renforcés consécutifs à la mise en évidence de cyanobactéries toxinogènes. Cependant, les contrôles complémentaires réalisés n’ont pas démontré la présence d’une concentration en toxine incompatible avec l’activité de baignade.

Pour en savoir plus :

Une quarantaine de sites sont suivis au titre du contrôle sanitaire, avec une répartition équitable entre baignades en rivières et baignades en étang.

  • Pour les rivières, la Dordogne est la plus surveillée avec une concentration de zones suivies entre Cazoules et Le Buisson. La baignade du site « Port-Ste-Foy-et-Ponchapt » représente le point aval. Cela permet d’avoir un bon échantillonnage de l’amont vers l’aval. De plus, toutes les plages de la zone amont sont accessibles au public et connaissent une forte fréquentation notamment lors des poses quand les touristes visitent la vallée en canoé.
  • Pour l’activité baignade seuls 2 sites sont surveillés par des MNS (Coux/Port ste foy). Il est important de rappeler le respect des règles de sécurité (se méfier des courants, des chocs thermiques …). La rivière « Dronne » connait aussi une forte fréquentation et elle fait l’objet de 5 points de mesures.
  • Concernant les étangs qui sont aménagés, un suivi spécifique est réalisé pour ceux qui présentent une sensibilité vis-à-vis du développement des cyanobactéries. En cours de saison, et suivant les valeurs relevées, un affichage des restrictions ou des interdictions (temporaires) peut être apposé.

Concernant la qualité bactériologique des eaux de baignades en Dordogne, elle est majoritairement bonne voire excellente. Il n’y aucun site classé « eau de qualité insuffisante », à l’issue de la saison 2021.

Pour en savoir plus :

Concernant la qualité bactériologique des eaux de baignades en Dordogne, elle est majoritairement bonne voire excellente. Il n’y aucun site classé « eau de qualité insuffisante », à l’issue de la saison 2021.

Le département de la Gironde compte 72 sites de baignades :

  • 45 plages situées sur le bord de mer
  • 27 plages situées sur des plans d’eau douce (lacs et rivière)

Le programme du contrôle sanitaire établi par l’ARS a permis de réaliser 618 prélèvements bactériologiques répartis entre fin avril et mi-septembre. Les baignades en eau douce font aussi l’objet d’un suivi des cyanobactéries.

Le contrôle bactériologique a mis en évidence :

  • 615 résultats conformes soit 95 %,
  • 3 résultats non conforme soit 0,5 %

La baignade située sur la commune de « Fontet » a été fermée temporairement pendant la saison estivale 2021 en raison du dépassement du seuil règlementaire des cyanobactéries.

A l’issue de la saison estivale 2021, le classement de la qualité des eaux de baignade s’établit de la façon suivante :

  • Eau de mer :
    • 86% des baignades classées en qualité EXCELLENTE
    • 11% des baignades classées en qualité BONNE
    • 2% des baignades classées en qualité SUFFISANTE
  • Eau douce :
    • 87% s baignades classées en qualité EXCELLENTE 
    • 9% des baignades classées en qualité BONNE
    • 4% des baignades classées en qualité SUFFISANTE

Pour en savoir plus :

Dans Les Landes, 61 sites de baignades sont contrôlés chaque année :

  • 44 sites en eau de mer et
  • 17 en eau douce.

Un prélèvement d’avant saison est effectué entre 10 et 20 jours avant le début de la saison estivale. Les dates de début et de fin de la saison balnéaire sont définies pour chaque site par la personne responsable de la baignade.

Durant la saison estivale, la fréquence de prélèvements d’échantillon d’eau est adaptée en fonction des sites de baignade et des paramètres recherchés. A titre d’exemple, la fréquence de prélèvement est bi-mensuelle pour les sites côtiers sur les paramètres bactériologiques classiques.

En 2021, au total, 572 prélèvements diligentés par l’ARS à des fins d’analyses bactériologiques ont été réalisés par le Laboratoire LPL (Laboratoires des Pyrénées et des Landes) titulaire du marché public du contrôle sanitaire des eaux pour le département des Landes.

Sur ces 572 prélèvements, seulement 2 ont été qualifiés de «mauvais» et ont entraîné une fermeture ponctuelle et provisoire du site de baignade.

Le classement établi à l’issue de la saison 2021 est le suivant :

  • Eau de qualité EXCELLENTE : 58 sites
  • Eaux de BONNE qualité : 1 site
  • Eaux de qualité SUFFISANTE : 1 site
  • Eaux de qualité INSUFFISANTE : 1 site

L’ARS agit auprès des collectivités qui sont concernées par le classement en qualité insuffisante de leur eau, afin de mettre en œuvre des mesures appropriées visant à améliorer la situation, et limiter l’exposition des baigneurs.

Une dizaine de sites de baignade en eau douce font l’objet pendant la saison d’un suivi du paramètre cyanobactéries. Un contrôle bi-mensuel est prévu pendant la saison sur chaque site identifié à risque.

À noter que le département des Landes dispose d’un organisme de suivi, de gestion, de prévention et d’intervention concernant la qualité des eaux de baignade : le Syndicat Mixte de Gestion des Baignades Landaise (SMGBL). Elle met en œuvre, notamment, un programme de surveillance en complément de celui mis en place par l’ARS (renforcement du suivi sanitaire).

A consulter :

Pour en savoir plus :

Le programme du contrôle sanitaire établi par l’ARS pendant la saison 2021, de juin à septembre, a conduit à réaliser 70 prélèvements à des fins d’analyse dont 2 seulement se sont avérés non-conformes.

A l’issue de la saison 2021, sur les 9 baignades éligibles à un classement au titre de la directive 2006/7/CEE du 15 février 2006 relative à la gestion de la qualité des eaux de baignade :

  • 5 baignades sont de qualité excellente,
  • 4 baignades sont de bonne qualité.

L’ensemble des baignades du département est donc conforme aux dispositions de la directive européenne.

Conformément aux dispositions prévues dans les profils de vulnérabilité des eaux de baignade, des interdictions préventives de la baignade ont été prises à trois reprises durant la saison estivale 2021 lors d’épisodes susceptibles de générer une exposition des baigneurs. Cinq profils de vulnérabilité des eaux de baignade ont été élaborés (nouvelle baignade) ou révisés (baignades existantes) durant l’intersaison 2021-2022, en vue d’améliorer la connaissance des sources de pollution et définir les mesures de gestion à mettre en œuvre.

S’agissant des cyanobactéries, les sites de baignade du Lot-et-Garonne ne sont pas connus à date comme étant à risque de prolifération. Toutefois, dans le cadre de la déclinaison de l’instruction du 6 avril 2021 du ministère chargé de la santé, un état des lieux sera réalisé sur l’ensemble des sites du département au cours de la saison estivale 2022.

Pour en savoir plus :

Dans les Pyrénées-Atlantiques, 39 sites de baignades correspondant à 34 sites en eau de mer et 5 en eau douce sont déclarés à l’Union Européenne. A ces sites, s’ajoutent deux baignades artificielles qui ne font pas l’objet d’une transmission à l’Union Européenne.

Dans le département, la surveillance sanitaire des eaux de mer et des eaux douces pour la saison 2021 recouvre deux aspects :

  • en premier lieu, sont contrôlés les points de baignade qui sont fréquentés par les estivants. Les résultats de cette surveillance sont soumis à une obligation d'information locale, nationale et, hormis pour les baignades artificielles, européenne.
  • en second lieu, l’Agence Régionale de Santé étend ce contrôle à des points qui sont surveillés afin d’étudier des milieux utilisés pour d’autres activités de loisirs ou qui sont à usages sanitaires. Ce second volet fait l'objet d'une diffusion locale des résultats des analyses. A ce titre, 6 points (2 en eau de mer et 4 en eau douce) ont été contrôlés en 2021.

Programme de surveillance 2021 :

Type d’eau

Nombre de sites

Nombre de prélèvements

Eau de mer

34

617

Points étude mer

2

40

Eau douce

5

38

Eau douce baignade artificielle

2

26 (baignade et eau d’alimentation)

Points étude eau douce

4

35

Au total, en 2021, 756 contrôles ont été réalisés.

Les résultats interprétés sont ensuite transmis aux maires des communes concernées, aux exploitants des réseaux d’assainissement, aux intercommunalités, au préfet du département et au sous-préfet de Bayonne, au service chargé de la police de l’eau et au Conseil Départemental des Pyrénées-Atlantiques.

Ces résultats sont affichés en mairie et sur les lieux de baignade. Ils sont aussi à disposition du public en temps réel sur le site internet du ministère de la Santé, pour les 39 points de l’inventaire national des baignades soumis à la règlementation européenne (http://baignades.sante.gouv.fr).

Les analyses bactériologiques portent sur les paramètres Escherichia Coli, Entérocoques Intestinaux, et pour les baignades artificielles sont rajoutés les staphylocoques pathogènes et les Pseudomonas aeruginosa. Elles sont réalisées par les Laboratoires des Pyrénées et des Landes à Lagor.

Sur les sites en eau douce, la présence de cyanobactéries est recherchée durant la saison si le risque a été identifié lors de l’élaboration du profil de vulnérabilité de la baignade,.

Dans les Pyrénées Atlantiques, seul le site de la base de loisirs d’Orthez, sur lequel la présence de cyanobactéries a déjà été constatée fait l’objet d’un contrôle.

Le tableau de synthèse de la qualité observée en 2021 sur les points surveillés :

 

Répartition des points surveillés par qualité

Qualité (directive 2006)

Excellente qualité

Bonne qualité

Qualité suffisante

Qualité insuffisante

Eau de mer : nombre de points surveillés

29              

5

0

0

Eau douce baignades UE : nombre de points surveillés

5

0

0

0

Eau douce baignades artificielles : nombre de points surveillés

2*

*Non classées UE- Estimation du classement sur les paramètres Escherichia Coli et Entérocoques.

Les Microalgues – Ostréopsis  :

  • Le contexte

Fin juillet 2021, l’ARS a reçu de multiples signalements de baigneurs, surfeurs, promeneurs et autres usagers, faisant état de symptômes survenus sur différents sites de la côte basque.

Les symptômes évoqués sont pour la majorité : irritation de la gorge, toux, le nez qui coule, aphonie, épisodes de fièvre, céphalées, sensation de fatigue… Certains baigneurs ont également rapporté une odeur et un goût de l’eau inhabituel.

L’Agence Régionale de Santé de Nouvelle Aquitaine a immédiatement réagi en mettant en place une cellule de gestion de crise en réunissant régulièrement le service interministériel de défense et de protection civile de la Préfecture Pyrénées Atlantiques (SIDPC64), les services déconcentrés de l’Etat, les collectivités concernées (communes et communauté d’agglomération), l’IFREMER, Santé Publique France (SpF) et le Centre Antipoison et de Toxicovigilance (CAPTV).

  • La surveillance environnementale

Une surveillance environnementale afin d’améliorer les connaissances sur les micro algues du genre Ostréopsis et anticiper leurs proliférations, est mise en place.

Elle s’appuie sur une campagne de prélèvements sur différents sites et à des fréquences différentes afin de déterminer si elles sont susceptibles d’évoluer, en fonction des évènements de la saison et des signaux sanitaires recueillis.

  • La surveillance sanitaire

Pour la saison 2022, le recueil des signalements se fera exclusivement au travers des consultations médicales. Une fiche de recueil des signalements a été élaborée et mise à disposition des médecins.

Le Centre Antipoison et de Toxicovigilance (CAPTV) du CHU de Bordeaux sera uniquement destinataire des fiches médicales avec symptômes inattendus ou dyspnée.

La campagne d’information

Une affiche d’information grand public sera positionnée à l’entrée des différents sites de baignades et mise à disposition dans différents lieux (offices de tourismes …). Elle sera aussi diffusée sur les réseaux sociaux. Le public aura accès à une Foire aux  questions visant à apporter un maximum de réponses sur le sujet.

Plusieurs webinaires à destination des professionnels du littoral et des médecins sont prévus au cours du mois de juin. Les officines de pharmacies recevront aussi un mail d’information.

Pour en savoir plus :

Le département des Deux Sèvres compte deux sites de baignade naturelle situés sur deux plans d’eau (Cherveux et Verruyes).

Le programme du contrôle sanitaire établi par l’ARS a conduit à réaliser 13 analyses pendant la saison 2021, de mi-juin à fin août.

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’instruction du 6 avril 2021 relative à la gestion en cas de prolifération de cyanobactéries dans les eaux douces de baignade, la présence de cyanobactéries toxinogènes a été mise en évidence à quatre reprises. Les analyses complémentaires ont conclu à l’absence de cyanotoxines.

A l’issue de la saison estivale 2021, le classement sanitaire de la qualité des eaux de baignade pour ces deux sites est excellent.

Pour en savoir plus :

Dans le département de la Vienne, le contrôle sanitaire des zones de baignade effectué en 2021 par l’ARS a concerné 12 baignades naturelles.

La qualité bactériologique des baignades de la Vienne est globalement  bonne avec 7 baignades classées en qualité "Excellente", 3 baignades en qualité "Bonne" et deux sont classées " insuffisante " (Lathus Saint Rémy et La Bussière) suite à une dégradation de la qualité bactériologique de l’eau liée notamment à la pluviométrie du début de saison.

Concernant les cyanobactéries, dont la présence est fréquente dans le département de la Vienne, des concentrations excessives ont été observées en 2021 dans 4 baignades, sur au moins une analyse (St Martin-l’Ars, La Puye, Moncontour et St Cyr).

Au total, 89 prélèvements ont été réalisés au cours de l’été 2021 sur les baignades naturelles.

Les baignades de Châtellerault, La Puye et Saint Martin sont restées fermées en 2021 par décision des exploitants.

Pour l’été 2022, 11 baignades naturelles feront l’objet d’un contrôle de la qualité de l’eau. Il n’est pas exclu que certaines d’entre elles ne puissent pas ouvrir, notamment par manque de surveillant de baignade.

Pour en savoir plus :

Le contrôle sanitaire en Haute-Vienne a concerné en 2021 25 sites de baignade. Le nombre de sites contrôlés est similaire à celui de l’année précédente.

Pour l’ensemble des sites de baignade recensés sur le département, 183 contrôles ont été effectués du 14 juin au 31 août 2021. Lors de ces contrôles, 127 analyses bactériologiques et 176 identifications de cyanobactéries ainsi que 28 recherches de toxines ont été réalisées.

A l’issue de la saison balnéaire 2021, la qualité des eaux de chaque site de baignade est établie en prenant en compte les résultats bactériologiques de la saison ainsi que ceux des 3 années précédentes :

  • 92 % des eaux de baignade en Haute-Vienne sont conformes aux normes minimales de la directive européenne dont une grande majorité (88%) est d’excellente qualité.
  • aucun site n’est classé en qualité insuffisante.
  • 8 % des sites (2) ne sont pas classés à l’issue de la saison 2021, du fait d’une insuffisance de prélèvements sur les 4 dernières années. Il s’agit des baignades du bourg de Peyrat-le-Château et de Saint-Mathieu, dont les contrôles sanitaires ont de nouveau été réalisés à compter de 2019, après des périodes prolongées de fermeture du fait de vidanges prolongées.


Classement des eaux de baignade à l'issue de la saison balnéaire 2021

Compte tenu de la vulnérabilité des baignades de Haute-Vienne quant aux éventuelles proliférations de cyanobactéries, l’ensemble des sites a fait l’objet d’un suivi sanitaire spécifique.

  • 60% des baignades ont révélé la présence de cyanobactéries toxinogènes ce qui a donné lieu à un suivi renforcé à une fréquence hebdomadaire.
  • 28% des sites ont mis en évidence une faible teneur en cyanobactéries toxinogènes/
  • 32% des sites ont présenté des teneurs en cyanobactéries toxinogènes plus importantes (biovolume supérieur à 1 mm3/L) et ont fait l’objet d’analyses de toxines (28 analyses effectuées au cours de l’été 2021) ; une information du public relative aux risques sanitaires a été dispensée par l’ARS (messages sanitaires présents en annexe) et ont été affichés sur les sites de baignade.
  • 12% des sites (soit 3 sites) ont été temporairement interdits à la baignade, les teneurs en toxines étant supérieures aux exigences sanitaires.


Niveau de contamination par les cyanobactéries en 2021

Pour en savoir plus :

Aller plus loin

Contact

ARS Nouvelle-Aquitaine
Tél : 06 65 24 84 60
Courriel : ars-na-communication@ars.sante.fr