Nouvelle-Aquitaine

CAP'SANTE n°4 - AVC : quels symptômes ? Quels réflexes ? 3 questions à un neurologue

Article
Visuel
Photo AVC - François Rouanet
En Nouvelle-Aquitaine, 2 personnes par heure sont touchées par un AVC. La prévention contre ces « attaques » est efficace, mais il faut aussi savoir reconnaître les signes d’un AVC pour agir vite et éviter les séquelles.

Rencontre avec le Dr François Rouanet, neurologue au CHU de Bordeaux et vice-président de l’association « AVC tous concernés ».
Corps de texte

Il arrive d’entendre parler, autour de soi, de victimes d’AVC sans savoir vraiment ce que c’est… pouvez-vous nous expliquer ?

Un AVC est un « Accident Vasculaire Cérébral ». On peut aussi appeler ça une « attaque », mais ce n’est pas une attaque cardiaque. C’est au niveau du cerveau que ça se passe : l’AVC survient lorsque la circulation sanguine dans, ou vers le cerveau est interrompue, soit par un vaisseau sanguin bouché (infarctus cérébral), soit par la déchirure d’un vaisseau sanguin qui provoque une hémorragie dans le cerveau (hématome cérébral).

En conséquence, les cellules du cerveau ne reçoivent plus l’oxygène et les nutriments dont elles ont besoin pour fonctionner normalement. Certaines sont endommagées, d’autres meurent.

Quand un AVC se déclare, il y a urgence !

Il faut rétablir l’irrigation du cerveau avant que trop de cellules ne meurent. Chaque minute compte ! Plus la victime est prise en charge rapidement, plus on améliore ses chances de survie et on réduit le risque de séquelles.

Un seul réflexe à avoir quand on est témoin d’un AVC ou qu’on se demande si une personne est en train de faire un AVC : Appeler le 15 ! Les équipes du SAMU sont organisées pour conduire la victime dans la structure qui pourra la prendre en charge le plus rapidement.

Pour reconnaître un AVC :

Affiche AVC chaque minute compte mini

Il y a 3 signes simples qui doivent vous alerter :

  • une faiblesse d’un côté du corps,
  • une paralysie du bras, du visage,
  • des difficultés à parler, qui peuvent être accompagnées de troubles de l’équilibre, de la vision ou de maux de tête.

Si un seul (ou plusieurs) de ces symptômes est constaté, et même s’il disparaît après quelques minutes, c’est peut-être un AVC : il faut vite appeler le 15.

Le Dr François Rouanet dans un reportage France 3 d’août 2017,
à l’occasion de la tournée des plages de Nouvelle-Aquitaine
pour la prévention des AVC réalisée par l’association AVC tous concernés.

Est-ce qu’il existe des moments « à risque » ou un AVC peut-il apparaitre n’importe quand ?

N’importe quand ! Un AVC ne prévient pas, il peut arriver à tout moment :

Même quand on se sent plutôt détendu… à la maison, le soir, en week-end, le matin… et aussi pendant la journée : sur son lieu de travail. L’important est que les personnes autour de nous, nos collègues, nos proches, nos enfants… aient entendu parler des AVC et puissent donner l’alerte. Il faut en parler !

Ça n’arrive pas qu’aux autres : en Nouvelle-Aquitaine, 2 personnes par heure sont touchées par un AVC.

Peut-on combattre et prévenir les AVC ?

Oui ! C’est la bonne nouvelle : on connaît les causes, dont on peut agir dessus ! Même si l’AVC est encore la troisième cause de mortalité, première cause de handicap acquis chez l’adulte, une grande partie des AVC pourrait être évitée.

L’hypertension est en cause dans 80% des AVC et l’arythmie cardiaque est responsable d’1 AVC sur 5.

Donc, pour réduire le risque de faire un AVC, il est conseillé de faire vérifier régulièrement sa tension et son pouls par son médecin traitant (beaucoup de personnes font de l’hypertension ou de l’arythmie sans le savoir.)

… mais aussi :

  • avoir une alimentation équilibrée et peu salée
  • pratiquer une activité physique quotidienne (de la marche par exemple)
  • arrêter de fumer.

Des conseils aussi utiles à la prévention d’autres maladies, vous l’aurez remarqué !

Durant la semaine du 23 au 29 octobre 2017 (journée mondiale des AVC), l’Agence régionale de santé (ARS) et ses partenaires poursuivent leur mobilisation pour prévenir les AVC en déployant en Nouvelle-Aquitaine la campagne AVC, Agissez ! et les "Café prévention AVC".

Vous aussi, diffusez les messages de prévention des AVC à retrouver sur notre site internet