Nouvelle-Aquitaine

Appel à projets régional Nouvelle-Aquitaine de lutte contre le tabagisme au titre de l'instruction n° DGS/SP3/DSS/CNAM/2018/125 du 22 juin 2018

Appel à projets / candidatures
Visuel
Un homme coupe sa cigarette en deux pour symboliser l'arrêt du tabac.
Accroche
Ce premier appel à projets régional vise à réaliser des actions ou programmes d’actions du programme régional de réduction du tabagisme, selon les 3 axes retenus par le fonds de lutte contre le tabac : protéger les jeunes et éviter l’entrée dans le tabagisme, aider les fumeurs à s’arrêter, amplifier certaines actions auprès de publics prioritaires afin de réduire les inégalités sociales de santé.
Corps de texte

Le tabac tue un fumeur sur deux, il est la première cause de décès que nous pourrions éviter et la première cause de cancer

En France, le tabac tue, chaque jour, 200 personnes, et chaque année plus 73 000 personnes.

Le Plan national priorité Prévention et le Programme national de lutte contre le tabac 2018-2022 (PNLT) fixent un objectif ambitieux : aller vers une génération sans tabac à l’horizon 2030 (moins de 5 % de fumeurs).

La lutte contre le tabac engagée avec le Plan national de réduction du tabagisme 2014-2017 commence à avoir des résultats importants.

La part des fumeurs quotidiens chez les jeunes de 17 ans a diminué de 23% entre 2014 et 2017. C’est une baisse importante, c’est le niveau le plus bas mesuré depuis deux décennies (Source Escapad). Une importante étude publiée début 2018 par l’Observatoire français des drogues (OFDT) montre que l’image du tabac s’est dégradée chez les adolescents.

Selon les données du Baromètre santé 2017 de Santé publique France, la prévalence du tabagisme quotidien passe de 29,4% en 2016 à 26,9% en 2017, soit une baisse de 2,5 points.

Cela représente un million de fumeurs quotidiens de moins en un an.

Graphique présentant la baisse du nombre de fumeurs depuis 2000.

Pour consolider ces premiers bons résultats, il faut poursuivre et amplifier une politique offensive de prévention et d’accès aux soins contre le tabac, une politique qui s’adresse à tous les âges et à tous les milieux.

Le prix est un puissant facteur dissuasif de l’entrée dans la consommation du tabac et une motivation forte pour amener les fumeurs à aller vers le sevrage.

L’objectif du gouvernement est d’arriver à un prix du paquet de cigarettes à 10 euros en novembre 2020.  Au mois de mars, le prix moyen du paquet de 20 cigarettes est déjà passé à 7,90 € et le prix moyen pour le tabac à rouler à 10,50 €.

Une baisse des ventes de tabac de 9,1% a été enregistrée au cours du premier trimestre 2018, par rapport à la même période en 2017

100 millions d’euros, issus de taxes sur le tabac, sont consacrés par le fonds de lutte contre le tabac aux premières actions du PNLT en 2018.

L’ Instruction n°DGS/SP3/DSS/CNAM/2018/125 du 22 juin 2018 relative au dispositif de soutien par le fonds de lutte contre le tabac aux actions nationales prioritaires et aux programmes régionaux de réduction du tabagisme précise le périmètre du présent appel à projet.

Le présent appel à projet est organisé en trois axes :

Axe 1 : Protéger nos enfants et éviter l’entrée dans le tabagisme ;

Axe 2 : Aider les fumeurs à s’arrêter ;

Axe 3 : Amplifier certaines actions auprès de publics prioritaires dans une volonté de réduire les inégalités sociales de santé.

Le cahier des charges téléchargeable précise notamment le type de projet attendu, les actions exclues au titre du présent appel à projet, les critères pondérés de sélection, le calendrier et les modalités de conventionnement.

Pour répondre à l’appel à projet lutte contre le tabac, trois documents sont à transmettre avant le 14 septembre 2018, 18h00 dernier délai, par mail à ARS-NA-PROJETS-PPS@ars.sante.fr

  1. Le dossier opérateur (associatif ou autre)
  2. Le dossier projet (annuel ou pluriannuel si le projet est sur 2 ou 3 ans)
  3. Le dossier de candidature

TOUT DOSSIER INCOMPLET OU TRANSMIS HORS DELAI NE SERA PAS INSTRUIT.

Nota bene :

  • Il est possible de répondre à un ou plusieurs axes, de déposer une ou plusieurs actions.
  • Les actions peuvent avoir une durée d’un an, deux ans ou trois ans.
  • Elles peuvent s’effectuer à l’échelle régionale, départementale ou infradépartementale.
  • Des éléments du dossier projet peuvent être similaires au dossier de candidature (« copier-coller »).
  • Un projet peut contenir plusieurs modalités d’interventions.
  • Les montants financiers entre le dossier projet et le dossier candidature doivent correspondre, les deux doivent être complétés.
  • Si un opérateur souhaite déposer plusieurs projets, il doit déposer un dossier opérateur et un dossier projet ainsi qu’un dossier de candidature par projet.

Une FAQ comportant les réponses de l’ARS aux questions transmises à l’ARS (via l’adresse ars-na-projets-pps@ars.sante.fr) avant le 24 aout 2018, sera mise en ligne le 4 septembre 2018.