Appel à manifestation d’intérêt « Lutte contre les inégalités de santé » – Nouvelle Aquitaine – 2021

Appel à projets / candidatures / manifestation d'intérêt
Environnement, santé publique et prévention

En cours d'attribution

Image appels à candidature

Cet appel à manifestation d’intérêt de la Nouvelle-Aquitaine a pour objectif de financer des actions de lutte contre les inégalités sociales de santé, en amplifiant des actions existantes, en envisageant la mise en place d’actions nouvelles ou complémentaires de celles déjà mises en œuvre, innovantes ou déjà reconnues comme probantes.

Le présent appel à manifestation d’intérêt s’inscrit dans un objectif général de réduction des inégalités sociales de santé. Il vise à renforcer  l’accès aux soins et à la prévention des populations les plus fragiles, ou fragilisées par les conséquences sociales de l’épidémie de Covid-19. Il a pour but de soutenir financièrement les acteurs concourant à l’accès à la prévention et aux soins des populations précaires ou fragilisées par la crise, et qui s’engagent à développer une stratégie d’accompagnement des personnes vers et dans le soin. Il vise aussi à capitaliser les expériences, à consolider ou à amplifier des évolutions d’intervention intervenues depuis le début de l’épidémie de Covid-19.

Ainsi, les projets annuels ou pluriannuels attendus doivent permettre de répondre aux cinq objectifs thématiques  suivants :

  1. Contribuer à l’accès à la prévention et aux soins des familles, parents et enfants en situation de non recours ou d’éloignement des soins et du système de santé,
  2. Contribuer à réduire les risques et les dommages psychosociaux auprès des jeunes  fragilisés par la crise, notamment les jeunes hors du système scolaire, en apprentissage, en insertion sociale ou professionnels, ou étudiants avec des faibles ressources,
  3. Renforcer les dispositifs d’accès à la prévention, aux soins, au dépistage et à la vaccination des personnes en grande précarité et exclusion, notamment les personnes sans domicile, en squat, en bidonville ou en habitat mobile,
  4. Renforcer ou élaborer des actions d’accès et d’accompagnement aux soins des chômeurs et travailleurs pauvres,
  5. Apporter un appui technique aux professionnels de santé de premier recours pour favoriser l’accès aux soins.

Les projets doivent répondre à au moins une de ces priorités. Les projets attendus peuvent porter sur (liste non exhaustive) :

  • des interventions et des accompagnements auprès des personnes en situation de précarité, notamment par l’aide à la navigation dans le système de santé (« case management »),
  • des projets de coordination ou de décloisonnement des acteurs de l’accès aux droits et aux soins,
  •  des projets d’ingénierie (par exemple accompagnement ou formation de professionnels de santé),
  • des projets de recherche interventionnelle (portant par exemple sur l’extension, le déploiement le transfert de projets prometteurs),
  • des projets d’accompagnement à l’autonomie en santé des personnes (par exemple par des actions de santé communautaire, de déploiement de la pair-aidance, « d’empowerment » collectif…),
  • des programmes probants d’accès à la prévention et aux soins,
  • des projets de réduction des risques et des dommages des populations en situation de précarité
  • des projets répondant à des besoins identifiés sur un territoire concourant à diminuer les phénomènes de non recours  ou de retard dans l’accompagnement et la prise en charge sanitaire et sociale.

Des projets d’envergure, partenariaux ou interinstitutionnels, structurant à l’échelle d’un territoire ou d’un public, sont attendus.

Les projets répondant aux attendus suivants seront valorisés et priorisés dans la sélection :

  • les projets se déroulant sur des zones rurales et/ou sur des quartiers prioritaires de la ville,
  • les projets s’inscrivant dans une dynamique partenariale d’un contrat local de santé (CLS), inter-CLS ou d’un projet territorial de santé mentale (PTSM),
  • les projets dont la logique d’action repose sur la participation effective des personnes accompagnées et accueillies dans l’ensemble des étapes du projet,
  • les projets développant des actions d’aller-vers et de médiation sanitaire facilitant le recours aux soins,
  • les projets favorisant la coordination des parcours de santé entre acteurs de la prise en charge,
  • les projets comprenant un volet intégré d’évaluation, si possible réalisée par un acteur spécialisé externe au projet (laboratoire de recherche en santé publique, cabinet conseil…)

Les projets peuvent avoir une durée prévisionnelle de 1 à 3 ans (avec une fin programmée au plus tard au 31/12/2023).

Les projets d’un montant inférieur à 150 000 € (sur la totalité de la durée du projet, qui ne pourra excéder le 31/12/2023) ne seront pas recevables.

Notice pour répondre à l’appel à projet

L’appel à manifestation d’intérêt se déroule en deux phases :

  • une phase de recueil de lettres d’intentions au 13 juillet.
  • une phase de dialogue avec l’ARS NA pour un dépôt du dossier définitif au 30 septembre 2021.

Le cahier des charges de l’AMI précise le calendrier et le contenu attendu de la lettre d’intention.

La lettre d’intention est soumise sous format électronique. Elle doit être transmise au format « .docx » ou « .pdf ».

Envoi électronique à l’adresse mail : ars-na-projets-pps@ars.sante.fr  ; copie à ars-na-pps@ars.sante.fr  avant le 13 juillet 18h00 dernier délai, en précisant l’objet « Lettre d’intention AMI Mesure 27 – XXX », XXX étant le nom du porteur de projet.

Un accusé de réception vous sera adressé, faisant seul foi du dépôt.

Aller plus loin

Contact

Erwan AUTES-TREAND
05 57 01 45 22
Direction de la santé publique – Pôle prévention de la santé publique